Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Noël : la bûche de Lenôtre

architecturé par Jean-Michel Wilmotte...

Crédits:
textes par

Chaque année, c’est désormais une tradition, la Maison Lenôtre demande à un professionnel de premier plan de mettre sa touche à la réalisation de la bûche de Noël. Il y a eu Sempé le dessinateur, Guerlain le parfumeur, Philippe Stark le designer, Karl Lagerfeld le créateur de mode... avant que ne vienne marquer de sa griffe, l’architecte aux multiples talents Jean-Michel Wilmotte.



Cette dernière création est sans doute la plus novatrice et la plus originale de cette longue série de bûches. Les dessinateurs du cabinet Wilmotte y ont travaillé avec le sérieux et les mêmes procédures pointilleuses qu’ils utilisent lorsqu’ils ont à plancher sur l’aménagement du Palais des Festivals ou sur l’aéroport international de Séoul. Des croquis, de la réflexion et de nombreux aller-retour entre le concepteur et les pâtissiers de Lenôtre. Un dialogue de créateurs à créateurs. À l’arrivée, une gourmandise qui connecte une surprenante construction aux subtiles saveurs d’une pâtisserie tout en contrastes...

Jean-Michel Wilmotte explique : « C’est le vocabulaire du bâti qui est représenté : voûte plein cintre, double peau, percements... La parfaite maîtrise du geste du chef Guy Krenzer et de son équipe a permis cette réalisation. Ils ont su relever ce défi  technique et la qualité de leur précision m’a bluffé ».

Autre tradition, celle de réunir à Cannes dans les salons du Cafè Lenôtre de la rue d’Antibes, un panel de personnalités venues contempler et aussi déguster en avant première la fameuse bûche. En invité d’honneur le médaillé Clément Lefert accompagné par le président de l’Olympique Nice Natation, Richard Papazian, histoire de bien comprendre que sa médaille d’or et celle d’argent, ne sont pas en... chocolat. Un chocolat qui lui était bien présent dans la composition élaborée de Guy Krenzer. D’abord dans la coiffe perforée en chocolat noir donnant l'apparence d’une bûche sur un lit de braises puis dans la composition même de la pâtisserie : crème onctueuse au chocolat noir intense, confit de myrtille, cassis et baba, surmonté d’un cœur cassis, l’édifice reposant sur une fondation croustillante de fruits rouges. Un régal !

Cerise sur le gâteau, la mise en feu de la bûche rendue possible par la magie des technologies actuelles sur un socle scintillant. Du plus bel effet, cette opération spectaculaire ne pourra qu’impressionner les hôtes réunis le soir de Noël...

  • Bûche à partager pour 8 à10 personnes - 145 € - Série limitée du 14 au 24 décembre inclus. À réserver dès le 7 décembre dans toutes les boutiques Lenôtre, ici sur le site de la marque -

- Patrice Billard, directeur des ventes, Guy Krenzer, directeur de la création Lenôtre Paris, Clément Lefert, médaillé olympique, et Vincent Dutertre, directeur général Groupe Lenôtre -