Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Les Hauts de Cagnes

redécouvrent leur Cagnard...

Crédits:
textes par

Le village au cœur médiéval qui fut un temps le « Montmartre de la Côte d’Azur », se refait une beauté. Sa place centrale aura bientôt à nouveau bonne allure. Dans la foulée l’hôtel restaurant Le Cagnard est déjà prêt, lui, à accueillir ses hôtes dans les meilleures conditions.

Les Hauts de Cagnes ont su garder ce caractère médiéval et son charme provençal, si prisés par les touristes. Le village est devenu un lieu qui attire les étrangers. Si l’on en croit les noms que l’on peut lire sur les boîtes aux lettres lorsque l'on déambule dans les ruelles si pittoresques, ils sont nombreux à y avoir achetés une résidence. Des maisons superbement restaurées d’ailleurs situées pour la plupart autour du Château Grimaldi. Le village a un passé matérialisé par ses remparts moyenâgeux. Mais c’est surtout à partir du milieu des années quarante qu’il devient un rendez-vous où les artistes se retrouvent et en font leur base.

 

Cette référence a donné des idées aux repreneurs de l’hôtel restaurant Le Cagnard, la famille Ivarsson. Ainsi, en hommage à tous ces artistes en quête d’inspiration et de... soleil, ils ont baptisé chaque chambre par le nom de l’un d’eux, allant même jusqu’à y faire peindre une de leurs œuvres. Vingt six chambres et suites, certaines avec un accès privatif depuis l’une des ruelles du village, ont bénéficié de ce traitement de faveur. Le charme opère lorsqu’on passe de Fujita à Modigliani, de Picasso à Matisse ou Bonnard... La décoration est soignée, le détail poussé au bout. Si chacune a sa propre machine expresso, l’une d’elles possède même une cave à vins où l’on peut conserver de belles bouteilles à température idéale. Sur cette colline des Hauts de Cagnes qui domine le paysage, la plupart des chambres sont orientées vers le sud ouest, les terrasses profitant de cette façon du soleil jusqu’à son coucher.

Rouvert le mois dernier, il aura fallu une année pour rénover cette belle adresse au goût de Frida Ivarsson. Les fresques d’Émile Wery ont été fidèlement protégées, les meubles d’époque conservés. À toute belle adresse hôtelière, doit correspondre une restauration de qualité. C’est à Stéphane Francolino que cette tâche a été dévolue. Enfant du pays qui a été à bonne école au Moulin de Mougins et au Bacon du Cap d’Antibes, il avait en 2004, repris au village le restaurant « Entre cour & jardin ». C’est sans doute là qu’il a convaincu les Ivarsson de lui faire confiance. La carte de Stéphane qui change au gré des saisons, reflète un minimalisme de bon aloi. On a aimé le Foie gras de canard au citron vert avec sa confiture d’oignons, le Dos de cabillaud au saké, lait de coco au gingembre, posé sur un lit de riquette poêlée ; pour dessert, un Sorbet mandarine accompagné de quartiers de clémentines au romarin ; très léger, bien équilibré...

- Stéphane Francolino -

  • Le Cagnard hôtel & restaurant - Haut-de-Cagnes - 54, rue Sous Barri - 06800 Cagnes-sur-Mer - tél. 04 93 20 73 22 - chambres à partir de 170 €, suites à partir de 320 € - menu à 38 € : une entrée, un plat, un dessert - carte d’automne -