Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Le Cannet : La Villa Archange de Bruno Oger,

une table immaculée...

Crédits:
textes par
images par

Depuis 18 mois, la cuisine de Bruno Oger installé dans sa belle maison cannettane, ne cesse de progresser. Dès le printemps dernier, le jeune chef a reconquis ses deux étoiles pour son restaurant gastronomique, « La Villa Archange », et obtenu un BIB gourmand pour son « Bistrot des Anges », dont nous vous avons déjà parlé. Par contre, nous n’avions jamais eu l’occasion d’aller à la « Villa Archange ». Bien que connaissant le talent du chef pour avoir déguster ses plats à « Villa des Lys » au Majestic, le dîner dans son nouvel établissement a été un pur enchantement.

Si l’été, on y dîne en terrasse, à l’ombre des deux marronniers et du tilleul, en hiver, on se rend au fond de la petite place pour déguster l’apéritif dans un salon-bar particulièrement cosy, avec grands canapés et fauteuils moelleux. L’ambiance est donnée : on est reçu « comme chez soi », dans un cadre chaleureux et convivial. On traverse la terrasse, ensuite, pour se rendre dans une des deux petites salles à manger où les meubles anciens, les tables espacées, le décor aux tons pastels et les grands bouquets de lys blancs incitent à la dégustation angélique d’une carte particulièrement alléchante. 


Après une mise en bouche tout en délicatesse, une carbonara d’oignons de Roscoff à la truffe noire, un clin d’œil à sa Bretagne natale revue à la sauce provençale, un foie gras fumé à la pomme et Calvados est servi en entrée, accompagné de pains « maison » majestueux, dont un à la truffe noire. On continue avec deux plats « Signature », parmi ceux qui ont fait le succès du chef au Majestic : un cappuccino de grenouilles au vin jaune,… à se damner ! Suivent une timbale de homard breton à l’artichaut en tempura et son velouté de laitue aux saveurs délicieusement subtiles. Après un granité marchand de vin et marmelade de poire aux graines de sésame torréfiées, servi dans un cylindre de glace, on termine avec une blanquette de jarret de veau du Limousin, revisitée.

S’il vous reste une petite place, ou si vous aimez les desserts, n’hésitez à succomber aux nombreux « Délices des Anges » et mignardises. On peut faire confiance au sommelier qui vous guidera tout au long de la dégustation vers de remarquables accords mets et vins. En prime, il faut savoir qu’ici, tous les mois, le chef se « décarcasse » en créant des thématiques, dont une formule « Jeune » à 100 € (jusqu’à 30 ans) : un bon exemple de promotion de la gastronomie française.

Ouvert du mardi soir au samedi inclus, les vendredis et samedis midi. Au déjeuner, 3 menus à 70 € (Découverte en 3 plats), 85 € (Épicurien en 4 plats) et 110 € (Plaisir avec 3 verres de vins). Au dîner, menus « Archange » à 125 € en 5 plats, « Archange Bis » à 95 € en 3 plats, « Signature » à 150 € en 6 plats et « Tables des Anges » à 185 €, le menu « Signature » auquel on rajoute le fameux foie gras fumé. On est aux Anges !

**Bruno Oger - Quartier Notre Dame des Anges – 06110 – Le Cannet – Tel : 04 92 18 18 28