Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Légende touareg : « La bosse du chameau »...

Jocelyne Mas, écrivain d'origine pied noir, nous donne le récit de ce conte et en profite pour y ajouter la recette de ces fameux Mantécaos.

Crédits:
textes par

Il était une fois, un chamelier tout bossu, couvert de poussière, allant de village en village, traînant derrière lui, un fort et beau chameau, au poil couleur cannelle. À chaque village, les habitants se précipitent pour toucher la bosse du chamelier, qui, paraît-il, porte bonheur. En échange, bien sûr, celui-ci demandait quelques victuailles. Son chameau, lui se contentait de feuilles de cactus, bien gorgées d’eau, qu’il engloutissait goulûment sans se préoccuper des piquants qui ornaient celles-ci.

Un jour, par hasard, le bruit courut que le chamelier dissimulait un trésor dans la bosse de son chameau. Cette nouvelle se propagea au rythme du tam-tam. Les villageois voulaient maintenant toucher la bosse du chameau et non plus celle du chamelier ! Aussi le chamelier fut pris de désespoir. Qui allait lui porter maintenant de quoi se nourrir ? De plus, le pauvre chameau devenait la convoitise de tous les voleurs des environs, qui se mirent à le traquer, à lui tendre des pièges. Si bien que la vie du pauvre chamelier devint un enfer.

Des bruits chuchotés, amplifiés, couraient. La légende s’enfla et parcourut tout le pays. Qui y a-t-il donc dans cette bosse ? Tout le monde se posait la même question. Et le pauvre chamelier lui-même ne pouvait y répondre.

Alors il inventa une histoire. Dans la bosse du chameau il y a :

Des chants d’oiseaux,
Des rires et du soleil,
Du sable et de l’eau,
Des dunes ensoleillées,
Et de jolis palmiers.
Des turbans qui dansent,
Et volent dans le vent.
Des figues et de l’eau
Fraîche comme la pluie.
Des fleurs de cactus,
Où naissent les enfants.
Des nuées d’abeilles,
Qui bourdonnent.
Des rouleaux de miel,
De lourds lingots,
Et des gâteaux,
Des mantécaos
Bien sûr !

Le chamelier effrayé par les proportions que prenait cette légende s’enfuit, à grandes enjambées, tirant son chameau. Mais derrière lui : Tac, tac, tac… Des pièces d’or roulaient, tintaient et étincelaient sur le sable doré. Les enfants se mirent à crier, et ameutèrent tout le village. Les villageois se précipitèrent derrière le chamelier, qui tirait son chameau, courant toujours. Il ne s’aperçut pas que la bosse de son dos diminuait de volume et qu’il perdait toute sa petite fortune, accumulée et cachée en une fausse bosse dans son dos.

Au détour d’une dune, passant sur des sables mouvants, il disparut avec son chameau. Les villageois arrivés sur les lieux, stupéfaits, ne virent qu’un remous dans le sable et quelques pièces d’or éparpillées. Ainsi, s’acheva la légende du chamelier bossu, que le soir, sous la tente, autour du kanoun, les Touaregs, les hommes bleus du désert, racontent à leurs enfants.

L'auteur de ce récit, Jocelyne Mas, tient à préciser un point à propos de ce chameau à une bosse : « Je sais bien qu'il faudrait employer le mot dromadaire, puisque dans mon histoire, il n'a qu'une bosse mais ce n'est pas tout à fait faux, imprécis seulement. Car en Algérie on l'appelait le chameau d'Arabie…»

  • Quant aux Mantécaos, petits sablés à la cannelle, originaires d’Andalousie et adoptés par les pieds noirs, voilà leur recette : 500 g de farine - 250 g de sucre en poudre - 250 g de beurre ou d'huile - 1 zeste de citron - 1 paquet de sucre vanillé - de la Cannelle. Mélangez tous les ingrédients sauf la cannelle et formez des petites boules avec la paume des deux mains, que vous aplatissez légèrement. Disposez ces boules sur une plaque du four, sur du papier sulfurisé. Saupoudrez de cannelle. Enfournez à 200°C pendant 14 min. Régalez-vous !