Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Faut-il sauver le soldat Éva Joly ?

Crédits:
textes par

La candidate choisie par les écologistes politiques pour les représenter à l'élection présidentielle trébuche sur le 14 juillet et montre ce qu'il arrive lorsqu'on a des idées sur tout alors qu'on nous demande seulement d'avoir des idées bien claires sur des sujets précis. Révélateur !

Tous les éditorialistes de gauche à la solde des politiques, et les idéologues latéralisés du même côté, s’y sont employés. Ils s’étaient donnés le mot ces dernières semaines pour tenter de défendre Éva Joly qui s’en était prise au Défilé du 14 juillet. Pas au budget démentiel du ministère des Armées, pas à la présence des forces militaires françaises en Afrique, pas sur les choix stratégiques qui font que nous sommes en Afghanistan, pas même sur le texte de la Marseillaise, considéré par certains comme un appel au meurtre…, non, seulement au Défilé du 14 juillet. Juste au plus mauvais moment, au moment où plusieurs jeunes soldats français payaient de leur vie l’engagement de la nation à défendre une certaine idée de la démocratie sur des terrains lointains et… minés.

Mauvais timing, mauvais thème de… campagne pour cette pacifiste qui a du mal à faire passer le message de l’écologie politique et de l’écologie tout court. Oui, il faut sauver le soldat Éva Joly, pour ceux du moins qui y croient encore !