Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Informatique et pollution : le chat et la... souris.

un guide pour y voir plus clair publié par le WWF.

Crédits:
textes par

Rendus accros à la NTIC et à toutes ses composantes, addictifs des jeux électroniques, on ne veut rien savoir sur les impacts négatifs de ces nouvelles activités sociétales, économiques, industrielles. Dans ces cas-là, la politique la meilleure, c’est celle de l’autruche, n’est-ce pas ! Donc, ces activités qui ont rangé au placard les machines à écrire, mis au chômage des millions de secrétaires, qui nous bouffent une grande partie de notre temps et nous font composer sur nos clavier tant de bêtises publiées sur les murs de notre FaceBook, ne sont pas si innocentes que ça.

On croyait par exemple que… la fée Informatique allait nous faire réaliser des économies de papier et donc contribuer à sauver nos forêts. Apparemment, ce n’est pas aussi simple que ça et si effectivement, certains d’entre nous ont vu leur consommation de papier diminuer drastiquement, si les postiers constatent que le volume du courrier s’est singulièrement réduit, force est de reconnaître que globalement, les industries liées à l’informatique amènent leur lot de pollutions et pas des moindres. D’autant que la course à la consommation, dans une société ultralibérale qui y doit et pas qu’un peu sa prospérité, joue à plein.

Sur ce dossier sensible dont personne ne veut parler et pour cause, le WWF apporte son éclairage et nous invite à y réfléchir et à poser quelques gestes de bonne volonté. Il vient ainsi de publier un « Guide pour un Système d’Information Eco-Responsable ». Il y est décrit les principaux impacts environnementaux des NTIC et propose, pour chaque grand domaine du système d'information, des moyens d'agir à chaque étape du cycle de vie.

« Les potentialités techniques des TIC relèguent souvent à l’arrière-plan leurs impacts négatifs : consommation énergétique, émissions de gaz à effet de serre, épuisement des ressources non renouvelables, rejets de substances toxiques, accroissement des déchets… Des impacts qui interviennent essentiellement lors de la fabrication ou de la fin de vie des appareils. Sans omettre les défis sociaux que constituent leur fabrication dans les pays émergents. » explique Jérôme Dupuis, directeur adjoint des partenariats entreprises du WWF France et coordinateur de la rédaction de ce guide.

Réalisé en partenariat avec Frédéric Bordage, consultant éco-TIC chez GreenIT.fr et de Françoise Berthoud, du groupe EcoInfo du CNRS, ce guide a pour ambition de favoriser la prise de conscience sur les impacts environnementaux des logiciels, ordinateurs, téléphones mobiles, imprimantes, serveurs informatiques. Destiné avant tout aux professionnels, il propose également des moyens d’action efficaces à chaque étape du cycle de vie : achat, utilisation, fin de vie.

L’optimisation de la consommation électrique de tous ces appareils est certes une démarche nécessaire mais la priorité et la sagesse devraient nous inciter aussi à allonger leur durée d’utilisation au maximum. Cela aurait comme conséquence de limiter la fabrication de nouveaux matériels et ça, ce n’est pas évident pour les industriels qui tous les jours, nous proposent un nouveau gadget, de nouvelles fonctionnalités, de nouvelles ergonomies plus séduisantes les unes que les autres… Conséquence : la durée moyenne d’utilisation est passée de 10 à 3 ans… en moins de 25 ans. Un récent reportage télévisé nous laisse même croire que certains appareils électroménagers et pourquoi pas informatiques pourraient être programmés pour avoir une durée de vie bien plus courte que si on les laissait mourir de leur belle mort…

Pour Serge Orru, directeur général du WWF France : « Il est grand temps de passer de la société du jetable à la société du durable ! »

Réfléchir et agir avant qu’il ne soit trop tard, imaginer une société moins gourmande, moins avide de profits, une société qui met à plat les grands dossiers, qui accepte de ne pas tout dilapider en pensant aux générations à venir… c’est souhaitable. Est-ce possible ? Faudra-t-il attendre pour changer nos habitudes, nos priorités qu’on ne puisse plus faire autrement ?

  • WWF France - pour s'informer, pour échanger, pour agir…