Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

La Colle-sur-loup : « Cuisine et Littérature en fête »

Crédits:
textes par
images par

Avis aux épicuriens et à tous ceux qui veulent le devenir...

  • autour de Marc Brunoy, Anis Kabani, chef de cuisine, Christian Berkesse, Maire de la Colle, Elisabeth Clément, adjointe au Maire, Karel Boulogne, directeur de l’Office de Tourisme et Cyrille Brunel, propriétaire de l’Auberge Provençale.

Marier la littérature à la cuisine est plus évident qu’il n’y paraît. Outre les grands livres de cuisine écrits par des célébrités, telles que Brillat-Savarin, Auguste Escoffier et, plus récemment, Alain Ducasse, tous cuisiniers hors pairs, de nombreux écrivains ont toujours mentionné, dans leurs livres, des recettes de cuisine. Ces épicuriens savaient de quoi ils parlaient, car ils étaient de fins gourmets, comme cet un enfant de la Colle-sur-Loup, Eugène Sue et ses « Sept Pêchés Capitaux ».

C’est notre confrère et ami, Marc Brunoy, à la fois journaliste à Nice Matin, auteur de livres de cuisine et organisateur de manifestations autour de la gastronomie, qui en a eu l’idée, et qui s’est donné les moyens de réaliser cette fusion, grâce au concours de l’équipe municipale de La Colle-sur-Loup. Dès maintenant, cette première édition s’annonce être le pendant Sud-Est du fameux Salon du Livre Gourmand de Périgueux, qui a lieu tous les deux ans dans le Sud-Ouest.

Pourquoi ce lieu ? D’abord, il s’agit d’un ravissant petit village, à une encablure du célébrissime Saint-Paul de Vence. Mais, la Colle a sa propre identité, un charme authentique, beaucoup de restaurants de qualité. Ce village « d’irréductibles Gaulois Collois » lutte depuis longtemps contre la « mal bouffe » et prouve sa particularité culinaire, de fraîcheur et de terroir, grâce aux maraîchers de la commune et au talent des chefs locaux. Et puis, depuis des années, la municipalité a l’habitude d’organiser la Journée de la Rose et la Journée des Métiers d’Antan, entre autres manifestations, qui rassemblent jusqu’à 35 000 visiteurs. Alors, la logistique semble bien rôdée !

C’est dans la jolie Auberge Provençale, située au cœur du village, qu’a eu lieu la présentation de la manifestation, en présence des élus, des responsables des festivités et des restaurateurs qui avaient concocté un délicieux « pique nique » provençal revisité façon gastro.

Du samedi 4 juin à partir de 10 heures et jusqu’au dimanche 5 juin à 19 heures, le village va se transformer en un haut lieu de la gastronomie, libre d’accès. Pendant ces deux jours, tout le village se mobilisera, la Place de la Libération deviendra la plus grande librairie de France, et les animateurs seront aussi nombreux (une soixantaine) que célèbres. Conférences, cours de cuisine, cinéma, pièce de théâtre, exposition de peintures, pépinière du goût pour les enfants, café littéraire, démonstrations de cuisine… et bien sûr, dédicaces des livres par leurs auteurs. La majorité de ces animations seront gratuites.

Pour avoir le programme détaillé de ces journées, ainsi que les noms des personnalités du monde de l’édition, de la gastronomie et de l’œnologie, rendez-vous sur le site Internet de la manifestation.

Brigitte Brunot – Photo Patrick Flet