Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Côte d’Azur : remise des 1ers Trophées du mécénat d’entreprise pour l’environnement et le Développement Durable.

Crédits:
autre

Grâce à la Caisse d’Épargne les oursins, les hippocampes et les nacres vont pouvoir sortir la tête de l’eau... une façon de dire que les actions entreprises leur permettront peut-être de survivre aux pollutions diverses et à la mauvaise gestion de la ressource.

- l'ensemble des récipiendaires, photo J.J. Beltramo -

Ces 1ers Trophées du mécénat d’entreprise pour l’environnement et le Développement Durable avaient pour but de mettre en lumière des actions exemplaires en matière de mécénat dans le domaine du développement durable. Au total ce sont 6 Trophées et 3 mentions spéciales qui ont été attribués dans les catégories : Biodiversité, Milieu Marin, Environnement et solidarité, Nature et handicap, Mécénat de compétence et Éducation et formation.

Dans la catégorie Milieu Marin, la Caisse d’Épargne Côte d’Azur (représenté par Jean-Yves Thibult) et l’Institut Océanographique Paul Ricard (représenté par Patricia Ricard) se sont vus remettre au Ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement à Paris, le 1er Trophée du mécénat d’entreprise pour l’environnement par Michèle Pappalardo, représentant la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet. Il récompense leur projet commun d’Ecloserie Expérimentale sur l’île des Embiez dans le Var, qui a pour objectif la production de trois espèces menacées de disparition en Méditerranée. Ainsi, l’écloserie permettra, une fois terminée, de produire des centaines de milliers de petits oursins, hippocampes et nacres qui seront ensuite relâchés en pleine mer.

L’écloserie produira également des plantes sous-marines comme la Posidonie et des algues microscopiques susceptibles de combattre la malnutrition dans le monde. Enfin, elle aura une vocation pédagogique en expliquant aux visiteurs le fonctionnement et les enjeux d’une telle réalisation.

- l'écloserie (à droite), va être réalisée sur le site expérimental du Centre de recherches de l’Institut océanographique Paul Ricard, aux Embiez (Var). Là même où une station expérimentale d'aquaculture avec nurserie avait été implantée en 1981. L'objectif était alors de contrôler le développement larvaire de poissons d'intérêt commercial comme le loup et la daurade, afin de transmettre un savoir-faire aux professionnels et d’apporter un complément à la pêche.