Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : le Nouveau Centre crée la surprise.

Crédits:
textes par

Son leader local aurait annoncé qu’il allait rejoindre l’équipe de Philippe Tabarot dans la perspective des prochaines municipales.

Avertissement : ce billet a été mis en ligne un 1er avril. C'était bien sût intentionnel et les nouvelles développées sortaient de notre imagination. Certains lecteurs s'y sont malgré tout trompés et nous ont manifesté leur inquiétude. Les voilà maintenant rassurés… Reste à savoir si certaines de ces éventualités ne se révéleront pas prémonitoires.

Bien que cette nouvelle ne fasse ni chaud ni froid au vulgus pecum, celui-là même qui viendra déposer son bulletin pour élire le prochain maire de Cannes, elle est tout à fait capable d'agiter le microcosme cannois. Les observateurs avertis avaient bien remarqué les velléités de Gilles Cima, à l’instar du président de son parti, Hervé Morin, de se distinguer de la majorité présidentielle et municipale dont il fait partie. Il envisageait de se présenter seul aux prochaines échéances locales. C’est un peu ce qui avait transparu en fin d'année, lors de la cérémonie des vœux où le Nouveau Centre avait fait cavalier seul. Une initiative que n’avait guère goûté le premier adjoint de Bernard Brochand, David Lisnard, venu en voisin plutôt qu’en invité, à cette fête de famille… politique.

Après avoir mûrement réfléchi sur une candidature en nom propre, Gilles Cima semble donc prêt à rejoindre le candidat le mieux placé et qui, d’après les sondages les plus récents, serait Philippe Tabarot. À défaut d’être tête de liste, il se verrait bien en position pour devenir premier adjoint ou, à défaut, président de la Semec et de nouveau (centre) au Tourisme. Gilles Cima, a déjà pratiqué à un titre ou à un autre plusieurs municipalités cannoises ; à commencer par celles de Bernard Cornut-Gentille, Georges-Charles Ladeveze, Anne-Marie Dupuy, Michel Mouillot, Maurice Delauney et Bernard Brochand. Il connaît bien la musique. Et a sûrement aussi pensé à un autre cas de figure, celui où il se présenterait seul au nom du Nouveau Centre et où, au deuxième tour, il pourrait négocier ses voix en échange d’une place de premier adjoint sur une liste qui ne serait pas forcément celle de Philippe Tabarot mais plutôt celle de David Lisnard. Tout est possible en politique et, il n'y a pas si longtemps, Cannes a connu une situation du même genre…

Évidement vous n’êtes pas obligé de me croire…

Comme un scoop ne vient jamais seul, une autre nouvelle circule avec insistance dans les couloirs de la mairie cannoise, ajoute à la confusion. Le maire actuel, tenu au courant des derniers sondages qui donnerait Philippe Tabarot et même éventuellement Michel Mouillot s’il se présentait, devant son poulain David Lisnard, ne supporte pas ces scenarii catastrophes. Impensable, insupportable pour Bernard Brochand qui envisagerait très sérieusement de se représenter dans l’espoir de gagner une nouvelle fois pour, dans un délai raisonnable, démissionner de son mandat et passer la main à son premier adjoint…

Mais, là aussi, vous n’êtes pas obligé de me croire…