Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Presse papier : jouer la proximité,

Crédits:
autre
Catégorie Les paradoxales

à commencer par l’impression...

La décentralisation de l’impression des journaux et des revues. Il n’y a, à première vue, que des avantages. Écologiques, avec une facture « carbone » diminuée grâce à des distances de transports raccourcies ; gain de temps pour les éditeurs… et les lecteurs.

  

Surfant sur la vague des Nouvelles technologies de l’information et de la communication, les sociétés Kodak et RotOcéan, ont développé le concept de l'impression décentralisée. Ils étaient le mois dernier au salon « La presse au futur », à La Hulpe, en Belgique. Pour mieux… impressionner leur public et mieux illustrer leur propos, ils donnèrent comme exemple, l’expérience réussie sur l’île de la Réunion. Tellement éloignée de l’hexagone que lire la presse n’est pas chose aisée qui a un prix et un délai.

Ainsi, depuis le début du mois de juin dernier, une presse jet d’encre KODAK VERSAMARK VL4200 y imprime la presse quotidienne nationale et internationale. Il s'agit là d'une véritable révolution pour cette petite île de l'Océan Indien, située à 9500 km de Paris. « Grâce aux transferts de flux à très haut débit et à la technologie d’impression numérique à très haute vitesse, les éditions nationales des journaux Le Monde, Le Figaro, L’Équipe, Libération n’arrivent plus périmées sur l’île. Elles sont dorénavant disponibles le même jour qu’à Paris dans le réseau Presstalis (ARDP) et même en avance pour le quotidien Le Monde ; les lecteurs réunionnais du nord de l’île devenant les premiers Français à pouvoir lire le prestigieux journal du soir daté du lendemain ! », se félicitait Hubert Pédurand, cogérant de RotOcéan chargé de l’impression sur l’île. Une petite révolution en forme de revanche pour les insulaires, habitués depuis des lustres à un décalage de 36 à 72 heures avec la capitale.