Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Tourisme : la nudité a ses limites,

Crédits:
textes par

ça s’appelle la décence...

S’il est bien un concept qui a évolué ces dernières décades, c’est bien celui de la nudité, en particulier dans un contexte estival… aux milieux des années soixante, les seins nus exposés sur les plages de Cannes et de Saint-Tropez, donnaient lieu à des amendes. À peu près à la même époque, en Espagne ou au Portugal, on risquait la prison pour moins que ça, pour le port d’un maillot deux pièces par exemple au lieu du pudique une pièce. Dans les années 70, aux USA et au Canada, les maillots une pièce pour les femmes étaient toujours de mise, agrémentées même d’une petite jupette ; pour les hommes mieux valait vêtir un ample maillot de surfer car le maillot des champions de natation porté sur les plages de Malibu était plutôt l’apanage des gays…

Puis vient avec la pilule, une certaine libération des mœurs et la folie des seins nus devint le symbole d’une liberté chèrement acquise. On constate aujourd'hui que cette tendance n’est plus aussi forte, sans doute due en partie aule Sida et surtout par la découverte qu’une trop longue exposition au soleil n’avait pas que des effets positifs et pouvait déclencher des cancers de la peau… Malgré ce net repli, on n’est pas revenu aux us et coutumes des premiers « touristes » de la Côte d'Azur qui découvrirent la région sans se découvrir. Les photos d’époque les montrent habillés jusqu’au cou, engoncés dans des vêtements sombres, les femmes cachées sous leurs ombrelles, les hommes en canotiers ou chapeaux melons. Seules les japonaises continuent à se protéger des rayons du soleil qui, outre les risques pour la santé de la peau, leur donne une couleur qui, chez elles, n’est pas de mode…

Reste que beaucoup de nos visiteurs français et européens se couvrent peu et, sous prétexte, qu’il fait chaud, déambulent dans nos villes côtières et dans les commerces, sans chemises ou tee-shirts, en tongs un peu crasseux et en shorts pas forcément plus propres… la vision de ces chairs pas toujours en grandes formes n’est pas très ragoûtante. À Cannes, le maire de l’époque, Michel Mouillot avait été un des premiers à s’en inquiéter. Il avait fait voter un arrêté interdisant de se promener le ventre à l’air dans les rues et les commerces, mobilisé les policiers municipaux commandés par Jean-Pierre Cabras pour inciter les touristes à respecter cet arrêté et faire preuve de la plus élémentaire décence. Cette initiative avait fait école et régulièrement, elle est remise au goût du jour par un maire, à Saint-Raphaël ou ailleurs, fatigué par cet étalage impudique et trop souvent disgracieux…

Plus prés de nous, la ville de Barcelone a fait campagne, encourageant les gens à s'habiller « correctement » lorsqu'ils font le marché ou visitent musées et autres bâtiments publics. Plus de 3 000 personnes ont participé au sondage de Skyscanner sur ce sujet. Lorsqu'on leur demande où il est convenable de se promener en maillot de bain, 93% des hommes et des femmes répondent la plage, mais seulement 31% pensent que c'est approprié dans les bars, les cafés ou les restaurants. Quant aux hommes torse nu, 98% ont répondu que c'était tout à fait normal sur la plage, mais seulement 18% pensent que c'est acceptable au supermarché ou dans les bars.

Toujours selon ce même sondage, les Allemands sont les plus grands fans de baignade seins nus, avec 99% des personnes interrogées affirmant que les femmes devraient être autorisées à prendre le soleil topless alors que les Britanniques et les Américains ont provoqué la surprise. En effet, malgré l'attitude réservée et conservatrice des deux nations, elles se classent comme de grandes défenseures du bronzage, devant les Français, confirmant peut-être ce que Le Parisien annonçait l'été dernier : « Le monokini, c'est fini ! »

Benjamin Ulecia, Responsable Espagne chez Skyscanner, commentait récemment : « La nouvelle campagne d'interdiction du bikini à Barcelone encourage les touristes à s'habiller en fonction de l'endroit où ils se trouvent. Alors que la plupart des gens pensent qu'il est parfaitement acceptable de porter un bikini ou de se balader torse nu sur la plage, c'est différent dans un musée ou restaurant. Vous ne voudriez pas que les touristes se promènent en bikini au Louvre ! Bien sûr, la chose importante à retenir lorsque l'on visite un autre pays est de respecter ceux qui vous entourent et d'être attentif aux coutumes et à la culture locales. » On ne peut évidement qu'acquiescer à cette logique !