Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Monaco : le ciel étoilé de l’hôtellerie monégasque.

Crédits:
autre

Certaines enseignes font le choix délibéré d’un sous classement.

Pour répondre à l’alignement des classifications françaises et la création d’une nouvelle appellation 5*, la Commission de l’hôtellerie vient de rendre officiel le classement des hôtelsdela Principauté.

- place centrale de la Principauté…

 


L’ancienne classification exigeait en effet des standards aujourd’hui obsolètes. Par exemple, la présence d’une cabine téléphonique ou encore disposer de personnel bilingue à l’accueil pour la classification 4*. On imagine bien aujourd’hui le niveau des établissements de la place et de leurs personnels qui maîtrisent la plupart du temps 3 ou 4 langues y compris des langues comme le japonais, le chinois, le russe…

Chaque hôtelier aura élaboré sa stratégie car l’obtention d’un 4 ou 5 étoiles n’est pas forcément un atout et en particulier dans le tourisme d’affaires. En effet, certaines législations nationales interdisent, par exemple, l’organisation de congrès médicaux dans des établissements 5*.

Pour le Fairmont, le Méridien ou encore le Monte Carlo Bay, gros porteurs dans ce secteur, la position 4* était un véritable choix stratégique. Il en va de même pour le Novotel ou le Columbus qui se positionnent en 3 étoiles bénéficiant ainsi des groupes ou organisations dont l’évocation 4* est à bannir. Ce qui revient aussi à dire que des clients malins au courant de ce choix, auront à n’en pas douter le confort et le service d’un 5* pour le prix d’un 4*… Une option inusitée qui mérite réflexion et dont certaines enseignes en France pourraient s’inspirer. Comme pour la restauration, les étoiles coûtent chères à obtenir et encore plus à entretenir, tandis que la clientèle susceptible de les fréquenter ne se développe pas au même rythme…

La liste publiée révèle peu de surprises, si ce n’est l’Hôtel Hermitage qui apparaît en 4 étoiles. « C’est un quiproquo administratif » déclarait Michel Sabot, Directeur des Opérations à la SBM qui vient de faire partir un recours. Contrairement aux normes françaises, la classification monégasque a fixé l’accession aux 5* pour les hôtels ayant une capacité maximale de 200 chambres. Or l’Hermitage en compte 280. Une nuance qui sera certainement rectifiée dans les prochaines semaines et qui permettra à l’Hôtel Hermitage de rejoindr le peloton de tête.

Depuis l’arrêté ministériel du 4 août 2010 les étoiles se répartissent ainsi :
- Hôtel de France, Hôtel Le Versailles, en deux étoiles ;
- Hôtel Ambassador, Hôtel Columbus, Hôtel Miramar, Novotel Monte-Carlo, Ni Hôtel, en trois étoiles ;
- Port Palace, Hôtel Hermitage, Méridien Beach Plaza Monte-Carlo, Monte-Carlo Bay Hotel and Resort, Fairmont Monte-Carlo, tous en quatre étoiles ;
- Monte Carlo Beach, Métropole Monte-Carlo, Hôtel de Paris, en cinq étoiles.