Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Menton : les Molas du Panama, une saine réaction artistique

Crédits:
autre

pour protéger leur identité et leur culture...

Arès Clermont-Ferrand, Aix-en-Provence, Paris et le Havre, Menton a le privilège d’accueillir une exposition conçue par Michel Perrin, ethnologue, grand spécialiste de populations amérindiennes dont les Kunas du Panama. À travers une collection d’exception, il nous permet d’entrevoir la richesse d’un art ethnographique aux accents graphiques contemporains. Cette exposition, qui a obtenu le label des célébrations du Bicentenaire des indépendances d’Amérique latine, s’accompagnera de deux projections-conférences afin de mieux appréhender cet art mais également la culture de laquelle il est issu.

Les Indiens Kuna du Panama vivent sur des îles coralliennes, côté Atlantique. Ils sont près de cinquante mille, pratiquant la pêche et l'horticulture. Mola est le nom qu’ils donnent à de véritables tableaux de tissu sur lesquels les femmes bâtissent leur corsage. Une pièce constitue le devant de l’habit, l'autre l'arrière. Elles sont faites de plusieurs couches d'étoffes de couleurs différentes. Les motifs résultent de découpes faites dans la couche supérieure qui laissent voir les couches inférieures, selon une technique dite d'appliqué inversé. Des éléments de type patchwork et des broderies complètent souvent l’ensemble.

La remarquable qualité esthétique et la grande diversité de ces réalisations a valu aux femmes Kuna la réputation d'artistes exceptionnelles. Sur les Molas, Claude Lévi-Strauss écrivait :

« Cet art reste d’une fécondité prodigieuse… On est émerveillé par la diversité des motifs et des styles, par la virtuosité avec laquelle les couturières les traitent… » (L’Homme, 1999)

L'art des Molas apparaît à la fin du XIXe siècle. C'est un art de réaction, issu du contact avec les Blancs. Jusqu'à leur arrivée, les femmes allaient seins nus et se peignaient le corps. Plus tard, à partir d'un vêtement de type occidental qui leur fut imposé ou qu'elles voulurent imiter, elles ont exprimé leur différence en créant leurs propres vêtements, faits uniquement avec des produits empruntés : cotonnades et fils industriels, aiguilles et ciseaux d’acier.

Les Molas disent la nature, le quotidien, l'imaginaire nourri par le mythe. Elles disent aussi l'art pour l'art. Elles témoignent de la passion créatrice et de l'admirable modestie d'une communauté de femmes. Vivant, original, plein d'humour, l'art des Molas établit d'étonnants rapports avec la tradition, mais il rejoint aussi par maints aspects la création contemporaine.

  • Tableaux Kuna - les Molas, un art d’Amérique - du 19 juin au 18 octobre - Palais de l’Europe – Avenue Boyer – Menton – tel. 04 92 41 76 66 –entrée gratuite…