Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

7 Mai 2010 : L’actualité, commentaires à la louche…

Crédits:
textes par
Catégorie Pieds dans le plat

en toute mauvaise foi !

  • Face à la crise, Luc Chatel, le porte-parole du gouvernement, prévient : « Nous ne voulons pas de la rigueur ! » Que veut-il alors, son contraire, le laxisme ? Il a tellement peur que les Français ne fassent comme les Grecs et descendent dans la rue pour protester contre toute mesure qui pourrait diminuer leur revenue et leur pouvoir d’achat… Comme par exemple le gel du salaire des fonctionnaires qui, quoiqu’ils en disent, sont encore les moins touchés par la crise, ou parce qu’ils sont contre l’allongement de la durée des cotisations retraites. Surtout pas de vagues, ne pas inquiéter l’électorat, gagner du temps, et laisser à d’autres le soin de démêler l’écheveau !
  • L'Union européenne vient d'inventer une nouvelle monnaie… l'Euro Light… il ne contient aucune Grèce. Voilà la trouvaille qui circulait ce matin sur le Net. L’idée de quitter la zone euro a bien caressé l’esprit des Grecs, désespérés par la situation actuelle. Ils ont fait de savants calculs qui leur laissaient croire que cette solution était la bonne. En oubliant qu’avec une néo-drachme dévaluée, ils auraient encore plus de difficultés pour rembourser la dette de leur pays. En attendant que l’Europe providence se montre généreuse, ils refusent que leur gouvernement, qu’ils jugent à juste raison responsable, change sa politique d’État providence. Pas question, disent-ils, cocktails Molotov à l’appui, de perdre leurs 13ème et 14ème mois, pas question de repousser l’âge de départ à la retraite à 67 ans !
  • La Gauche en France est dans son ensemble contre la réforme des retraites. Un combat d’arrière garde, totalement irresponsable et anti-européen lorsqu’on sait qu’en Allemagne l’âge de la retraite va progressivement passer de 65 à 67 ans, itou pour l’Espagne socialiste de Zapatero qui ne voit pas d’autre solution à la crise et à la dette de son pays.
  • Charles Pasqua et le Ministère public se pourvoient en Cassation à l'issu de trois affaires vieilles d'une dizaine d'années. L’un parce qu’il s’estime "innocent et humilié", l’autre sans doute pour ne pas donner l’impression de s'être couché, qu’il s'est laissé attendrir par les 83 ans du prévenu et de son passé… encombrant, plein de secrets d'État. Rappelons que la Cour de Cassation ne juge pas sur le fond mais sur la forme et les éventuels vices de procédure si…chers aux avocats. À qui fera-t-on croire que Charles n’était au courant de rien, qu’il n’a pas organisé depuis des année son insolvabilité au cas où il aurait des amendes à payer, que sa famille et son fils n’en n’ont pas bien profité, jusqu’à se payer un long séjour en Tunisie… Certains Grassois se rappelle très bien de l’immense domaine familial dans le quartier très résidentiel de Saint François, avec sa petite maison construite sur mesure rien que pour les gardiens… et dont la vente à une société suisse est venue fort à propos… non, vraiment, comme le dit Charles, l’argent, ça ne l’intéresse pas, ça ne l’a jamais intéressé !
  • Alpes-Maritimes. L’État, le département et les communes concernées, au secours des plagistes. Indirectement, en utilisant du personnel territorial pour nettoyer les plages et en aménageant les futures redevances et impôts ; en mettant aussi la main à la poche. Ainsi, selon Christian Estrosi, la ville de Nice, la Communauté urbaine et le Conseil général, alloueront une aide directe de 200 000 € pour les plagistes de Nice et deux millions € de prêt à taux zéro. La Région PACA y va, elle, de son million €. Le moment était peut-être mal choisi, on en conviendra, pour les Jeunes Verts et Europe Écologie des Alpes-Maritimes pour dénoncer, seulement deux jours après la tourmente, le « laxisme et l'hypocrisie » des élus dans la gestion des plages. Pourtant, à bien y regarder, on peut s'étonner d'une situation paradoxale. Il ne fait en effet aucun doute que certains professionnels qui bafouent… allégrement, grâce à l’accord tacite des élus, « la loi littoral », bénéficieront de toutes ces aides. Le dossier méritera d’être rouvert le moment venu par les services préfectoraux, avec ou sans les Verts ! Car il ne faudra pas compter sur les élus locaux pour ce type d’opération « plages propres »… Ils ont déjà tant à faire avec les stations d’épuration des eaux, lorsqu’elles existent !
  • Cannes, plus écolo, tu meurs ! Jean-Louis Borloo, ministre de l’Écologie et du Développement durable, vient de décerner le label national Agenda 21 à la ville du Festival par l'intermédiaire de son député-maire Bernard Brochand, « pour ses actions en faveur du développement durable ». Une reconnaissance, valable trois ans, qui répond – selon les critères du ministère - pleinement à l’esprit du Grenelle de l’Environnement. Pourquoi, ça existe encore le Grenelle ? On le croyait mort et enterré. Et l’Agenda 21, c’est quoi ? Qui lo sa ! Cela suffira-t-il à rassurer les électeurs, sensibles à la cause environnementale qui ne s’étonnent même plus de voir la baie de Cannes envahie par des paquebots de croisières monstrueux, les plages réservées tout l’été à des manifestations nocturnes bruyantes, ni de constater que le massif de la Croix des Gardes, présumé protégé, est grignoté peu à peu par une urbanisation désastreuse ? Les écolos n’ont qu’à bien se tenir, il y a à Cannes plus fort qu’eux !
  • Le rescapé, âgé de 18 ans, de la virée en voiture volée tombée dans la Meurthe, près de Nancy, n’a rien trouvé de mieux que de donner comme excuse à son dérapage incontrôlé, une pseudo poursuite engagée par les forces de l’ordre. Ce qui reveint à dire que ce serait eux les responsables de la mort de ses deux camarades de 15 et 16 ans? C’est bien connu, lorsqu’on est poursuivi dans une voiture volée, qu’on n’a pas de permis de conduire, vaut mieux déguerpir à toute allure ! Et puis, on sait qu’ainsi, on va attirer la sympathie des associations des Droits de l’homme, et pour couronner le tout, les copains, en signe de protestation, descendront dans la rue brûler quelques voitures…
  • La rue, au Pakistan (pays qui a la bombe atomique, soit dit en passant), soutient le terroriste Faisal Shahzad et brûle quelques drapeaux américains, pas les drapeaux français, réservés à des artistes français qui s’en torchent le cul… en signe de liberté d’expression. Faisal, celui qui avait installé une voiture piégée à Times Square, New-York et attendait tranquillement son avion à l’aéroport Kennedy, direction l'Afghanistan, où il avait suivi quelques mois auparavant un entraînement aux explosifs, à l’insu des membres de sa famille américaine. Qui sont en Asie les alliés de l’Occident ? En restent-ils d'ailleurs ?