Cannes : le juste prix pour des agents immobiliers

Crédits:
autre
Catégorie Pays de Lérins

qui signent une charte de bonne conduite.

On aurait rêvé que ce type d’initiative n’ait pas de raison d’être. Fi, elle est bienvenue par les temps qui courent aussi vite que le prix du mètre carré. Après les hôteliers, les restaurateurs, les taxis, les plagistes, les loueurs de parking, les commerçants… ce sont maintenant les agents immobiliers qui entrent dans le jeu. Le jeu du juste prix. Car dans un contexte de forte concurrence, il faut jouer collectif et jouer fair-play. Il faut aussi et avant tout ne pas décourager la clientèle, étrangère surtout, par des prix déraisonnables qui engagent pas simplement la crédibilité des commerçants concernés mais qui rejaillit au final sur toute l’industrie du tourisme local et par ricochet sur toute la Côte d’Azur, de Menton à Saint-Tropez.

Trois syndicats, FNAIM, UNIS et SIA, représentant 146 agences cannoises, ont décidé de s’engager sur des garanties de qualité de service et ainsi de valoriser l’image des professionnels immobiliers. « L’agent immobilier s’engage ainsi à mettre le client au centre de ses préoccupations et contribue ainsi activement à la promotion et au maintien du juste prix de la destination Cannes sur les locations saisonnières ou ponctuelles, liées aux activités tourisme d’affaires et loisirs. Parallèlement à l’ensemble des engagements classiques sur la qualité et le sérieux des prestations fournies à la clientèle, l’agent immobilier s’engage également en matière de développement durable. Il se doit d’informer sa clientèle sur la législation en vigueur quant à l’impact sur la valeur locative du coût inhérent à l’énergie (chauffage, budget transport…), à la notion de valeur verte dans ses évaluations de biens immobiliers, à la mise à disposition de documents relatifs aux obligations citoyennes en matière de tri sélectif. »

 

Lors de la signature qui scelle l’engagement de ces professionnels, Pierre Laurent, président de la FNAIM Côte-d’Azur, Luc Mercier, président de l'UNIS section Nice-Côte d'Azur et Régis Masselot, président du SIA de Cannes, étaient là l’autre jour autour de David Lisnard, président du Palais des Festivals et des Congrès et premier adjoint de Bernard Brochand, de Martine Giuliani, DG du Palais, qui soulignait au passage le travail réalisé par sa collaboratrice Céline Turpin et par Bruno Draillard de la FNAIM