Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Megève : l’offre hôtelière et étoilée de la station savoyarde

Crédits:
textes par
images par

Plutôt vers le haut de gamme…

Le village chic « haute montagne » mis à la mode par la Baronne Noémie de Rothschild a su garder l’essentiel de son charme d’antan… (lire l’article précédent, ici). Notre chroniqueuse a pu constater une offre hôtelière originale et de qualité avant d’aller à la découverte de quelques restaurants cotés. Il n’y a pas, semble-t-il - que l’Hôtel du Mont d’Arbois à Megève !

  • Cocooning de luxe :


- l'extérieur…

À 5 minutes du centre de Megève, incontournables, « Les fermes de Marie », créées il y a 20 ans par les Mégevans Jean-Louis et Jocelyne Sibuet. Déjà propriétaires du « Coin du feu » joli petit 3 étoiles de 23 chambres en centre ville, ils posent, en 1989, les jalons d’une nouvelle forme d’hôtellerie. Lié à l’habitat traditionnel, ce concept inédit offre un art de vivre typique de la montagne, hiver comme été. L’hôtel s’organise sur 2 hectares comme un petit hameau de 9 chalets d’alpages, reliés entre eux. Pour construire ces chalets « neufs », les propriétaires ont fait démonter une soixantaine de vieilles fermes et granges, numéroter les pièces pour les remonter sur place.

Jocelyne Sibuet s’est chargée de la décoration des 71 chambres ainsi des salons de l’hôtel. Quelle réussite ! Rien de tape à l’œil, que des meubles anciens, des tissus chaleureux, des poutres, du bois naturel: on est dans un chalet et on s’y sent vraiment très bien. Pour parfaire ce bien être, Jocelyne Sibuet a créé en 1990 le Spa Pure Altitude, avec piscine chauffée et 17 cabines de soin.


- l'intérieur -

Autre originalité : les Chalets. Au nombre de 2, ils accueillent jusqu’à 10 personnes en quête de moments plus intimes en famille ou entre amis, avec les prestations hôtelières à la hauteur de la réputation des lieux : Le Chalet des Fermes et son spa privé situé au cœur du hameau et le Chalet Chatel, sur le plateau du Mont d’Arbois, chacun étant doté de 5 chambres, d’un grand salon avec cheminée, d’une salle à manger, le tout décoré de tissus harmonieux, de bois blonds et de meubles anciens.

Le jeune directeur, Frédéric Pouydebat contribue à donner à l’hôtel cette convivialité du « comme chez soi ». En osmose avec son chef de cuisine, Christophe Cote, on se trouve ici dans le temple du bien être absolu : calme, luxe volupté… et gourmandises ! Ancien second de Nicolas Le Bec et de Bernard Loiseau, le chef a commencé sa carrière en solo aux Fermes de Marie. Il travaille sa carte à plusieurs vitesses pour répondre aux attentes d’une clientèle cosmopolite, essentiellement européenne. Attention, les portions sont pantagruéliques !



- Christophe Cote -

Christophe Cote, originaire de l’Est (Bourgogne et Doubs) est très pointilleux sur le goût des produits. Il fait donc appel à des fournisseurs locaux. Le restaurant traditionnel surfe entre lac et montagne, avec, selon la saison, des cèpes, chanterelles et oronges sur un jus de persil et d’ail violet monté au beurre (26 €), un gratin de queues d’écrevisses au sabayon lacté et bisque d’écrevisses (28 €), l’omble chevalier du Lac Léman cuit entier au beurre (45 €) ou le fameux lièvre capucin servi comme une compote parfumée sur une purée aux truffes (50 €). On propose également une carte allégée « Pure Altitude » avec potages et salades (18 à 20 €), fera, poularde et racines d’autrefois (28 à 34 €), ainsi qu’un menu enfant. Au rez-de-chaussée, le restaurant alpin propose une carte plus savoyarde, avec fondues (28 €), raclette (30 €), rôtisserie (poulet à la broche à 28 €). En dehors de vins de Savoie (à partir de 28 €), on apprécie aussi les Côtes du Lubéron provenant du Domaine de Marie appartenant à la famille Sibuet.

À noter, l’ouverture cette saison de l’Alpette, restaurant mythique d’altitude, racheté il y a 2 ans et restauré à l’identique, qui permet de fidéliser la clientèle skieuse.

Le Groupe Sibuet, constitue bien un petit empire hôtelier avec le « Coin du feu », mais aussi « l’hôtel Mont Blanc » , ses 40 chambres, son spa et son restaurant mythique « Les Enfants terribles » et le « Lodge Park » avec ses 49 chambres et son spa, tous les trois au cœur de Megève. En dehors de Megève s’ajoutent « La Bastide de Marie » ses 14 chambres et son spa, « Les Propriétés Ménerbes » (2 villas) et le vignoble Domaine de Marie, dans le Lubéron, « La Villa Marie » (42 chambres) avec son spa à Ramatuelle et La Cour des Loges (62 chambres) avec son spa à Lyon.

  • Les Fermes de Marie – Chemin de la Riante Colline – 74120 – Megève – Tel : 04 50 93 03 10 – contact@fermesdemarie.com – Tarifs des chambres à partir de 185 €, des chalets à partir de 7600 €.
  • Gastronomie étoilée :


- Emmanuel Renaut -

Emmanuel Renaut a « délocalisé » son restaurant Flocons de Sel, bi-étoilé depuis 4 ans, en décembre 2008 pour créer à 3 km du village, à Rochebrune, une « auberge » contemporaine. Dans un grand chalet, respectant les matériaux traditionnels savoyards, Kristine et Emmanuel Renaut ont conçu un espace très design, les 6 chambres au style de loft épuré, en version revisitée du chalet mégevan. High tech, même les grands écrans plats des téléviseurs sont escamotables. On est dans un univers zen japonisant. Membre des Relais & Châteaux, l’hôtel dispose d’un spa aux soins ludiques, qui s’inspire des saveurs aromatiques de la cuisine du chef. Deux « mazots » de 65 m2 complètent l’hébergement. Organisés comme une suite en duplex, la chambre est en rez-de-chaussée, l’espace séjour en mezzanine. Chambres à partir de 300 €.

La salle à manger, aussi haute de plafond que le reste des lieux, est constituée de 2 salles communicantes donnant sur une terrasse pour les beaux soirs d’été. Emmanuel Renaut, 42 ans, après avoir travaillé auprès de Christian Constant au Crillon, a fait ses classes avec Marc Veyrat et Yves Thuriès. Tombé amoureux de Megève, il s’y installe en 1998. MOF 2004, il travaille essentiellement les produits de la région (pêcheur sur le Lac Léman, producteurs dans la vallée) dans une cuisine intemporelle, moderne, qui trouve son inspiration dans les saveurs des produits. Polenta aux cèpes et jus de poulet au genièvre, millefeuille de légumes sans pâte, châtaigne et champignon sauvages, biscuit de brochet au jus d’étrilles (exceptionnel) sont parmi les plats du menu « Promenade du sel au sucre » à 70 €. Filet de bœuf Black Angus, pomme soufflée cumin, champignons sauvages et tarte aux oignons, miel et confiture (50 €) est une trouvaille, comme son pigeon cuit sous salamandre au jus de genièvre avec une émulsion de pommes de terre et Reblochon (46 €). Même le pain est particulièrement savoureux, en provenance de chez Fayol, un autre MOF installé aussi à Megève. Menu de midi à 35 €, 70 et 120 € le soir, plus la carte.

Sans quitter le centre du village, les Renaut ont installé dans leur ancien Flocons de Sel, un bistrot de 40 couverts « Flocons Village » où 3 formules sont proposées : le plat à 17 €, en 2 plats à 24 €, entrée, plat dessert à 29 €. Avec 5 entrées, 5 plats et 5 desserts, on n’a que l’embarras du choix pour déguster de bons petits plats traditionnels du terroir. Mitoyenne, « La Cave » propose un large choix de vins, livres, vaisselles, confitures du chef : un bel hymne à la gastronomie. A côté, un appartement de 75 m2 sur 2 niveaux permet de compléter les prestations hôtelières de leurs établissements.


-Flocons de sel -

  • Flocons de Sel – 1775 Route du Leutaz – 74120 – Megève – Tel : 04 50 21 49 49 – contact@floconsdesel.com - Flocons Village – 75 rue saint François -74120 – Megève – Tel : 04 50 78 35 01
  • à suivre : Quelques bons plans à prix doux !