Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cyber messages : tout de suite,

Crédits:
textes par
Catégorie Pieds dans le plat

tout de suite…

  • La Corée du Nord de Kim Jong-II n’a pas d’argent mais des missiles. Une population qui crie famine et qui a encore moins accès à l’information que sa voisine la Chine, peut s’enorgueillir des tirs de missiles répétés que son gouvernement envoie en guise de message à la partie du monde non communiste et aux USA qui fêtaient hier leur 14 juillet à eux. Même Barack Obama s’y casse les dents.
  • En Birmanie, pas question de parler avec la dissidente Aung San Suu Kyi, même si l’on s’appelle Ban Ki-moon et que l’on soit le secrétaire général de ce "grand machin" nommé les Nations unies… Au moins les choses sont claires : rien à voir, rien à dire !
  • Le chef des services de renseignements britanniques, le fameux MI6, Sir John Sawers en petite tenue. Pas de quoi fouetter un chat, sinon que des photos perso mises en toute innocence en ligne par sa femme étaient hier encore sur le site de Facebook. Preuve aussi que les informations diffusées sur ce site sont accessibles pour les millions d’internautes adhérents, qu’elles peuvent être détournées. La presse anglaise, friande de petits et grands scandales, n’a pas raté cette occasion de s’en servir. Facebook nous réserve d’autres surprises car les infos recueillies sont définitivement sa propriété… Attention danger !
  • La fraude électorale. Un sport qui n’est pas national, on veut le croire. À Perpignan, en tout cas, cela n’a pas l’air de surprendre les électeurs qui ont largement réélu l’UMP Jean-Paul Alduy. Il en est à son 5ème mandat et avant lui, son père Paul avait régné sur la ville. Une véritable dynastie. Un de ses zélateurs avait été pris la main… à la chaussette. Une fraude sanctionnée qui avait entraîné l’invalidation du maire. La France n’est pas une république bananière, on le saurait. N’empêche, que pour gagner, nos politiciens sont prêts à effleurer la ligne blanche…
  • François Bayrou est toujours là et le sera toujours tant que les médias relayeront ses messages, aussi extravagants seront-ils. Et il aura aussi toujours des membres à son parti, quel que soit le nom qu’il voudra bien lui donner, toujours des candidats qui porteront ses couleurs lors des multiples élections qui jalonnent la vie politique de la nation et de l’Europe. Plus écologiste qu’il veut bien le dire, il permet à de nombreux postulants recalés dans d’autres partis de se faire ou refaire chez lui une virginité. Une belle opération de recyclage ! Le centre de Bayrou a encore de beaux jours devant lui…
  • Petite devinette : qui pourrait tenir le rôle de François Bayrou aux Etats-Unis ? Sarah Palin. Pas découragée par son fiasco – le ridicule ne tue pas en politique – elle rêve de « reconstruire l’Amérique ». Quelle Amérique, celle des Bush, d’un ultralibéralisme sans garde-fous et sur la touche ?