Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Alpes Maritimes : une fin de mois polluée par… l’air.

Crédits:
textes par

Le préfet demande que les conducteurs retiennent leurs chevaux.

- pendant le dernier MIPIM à Cannes, rickshaw à pédales, côte à côte avec une grosse cylindrée : plus qu'un symbole !

Depuis que l’habitude a été prise de mesurer la pollution, chaque année, particulièrement en période estivale, on constate que l’air respiré est pollué. En attendant que des vents favorables transportent ailleurs ces miasmes, le plus souvent en direction du haut pays, le préfet des Alpes Maritimes, Francis Lamy, a pris des mesures… pas très populaires.

Il avait en effet co-signé, en juin 2004, avec ses collègues des autres départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, un arrêté qui les autorisait à déclencher des mesures d’urgence lorsque la pollution de l’air atteint un seuil susceptible de porter atteinte à la santé des personnes.

Alerté par les associations agréées de surveillance de la qualité de l'air qu’un risque sérieux d’aggravation des teneurs maximales préconisées soient atteintes et dépassées, le préfet a décidé de limiter la vitesse des voitures. Elle devra ainsi être réduite de 30 km/h sur toutes les voies de circulation, dans la limite de 70 km/h, et ce, de 6 heures à 21 heures.

Les 30 et 31 juillet (itou pour demain 1er août), certains conducteurs ont donc eu la surprise de voir fleurir sur les routes des vacances des panneaux électroniques autoroutiers et routiers, leur enjoignant de ne pas dépasser cette limite. Interrogés, beaucoup d’entre eux ont manifesté de l'énervement et de l’incompréhension. Comme quoi, ils n’avaient pas dû visionner le film d’Artus-Bertrand « Home »… Lire ici notre article sur le sujet.

Comme la plupart d’entre nous, ces questions de pollution sont du domaine de l’abstrait. De plus, la pollution de l’air, ça ne se voit pas, même si ça se sent parfois un peu. À la rigueur, on veut bien trier ses déchets - sans vraiment réfléchir comment en faire moins - mais rouler en voiture à une vitesse ridicule, ah, ça non ! D’autant qu’on nous vante le long des… routes de nouveaux modèles, plus performants les uns que les autres… et si rapides.

Par ailleurs, des mesures auraient été prises vis-à-vis des industriels, pour qu'ils réduisent leurs rejets polluants. La pollution par l'ozone dont il est ici question résulte de l'action du soleil sur certains polluants automobiles et industriels ; elle croît avec l'intensité du soleil et lorsque les vents sont faibles. On l’aura compris, sur la Côte d’Azur, ce sont surtout les voitures et les camions qui participent à la fabrication de ces molécules, ainsi que l’industrie… touristique dont notre prospérité dépend tellement. Tout ça on le sait, mais on ne veut surtout pas y croire.

En attendant une amélioration, la préfecture recommande des mesures de bon sens comme de privilégier les transports en commun et le covoiturage, d’éviter les efforts intenses dans la journée…

  • Des informations complémentaires sur l'épisode de pollution en cours ou sur les recommandations sanitaires sont accessibles ici.