Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Côte d’Azur : l’Or du Tourisme pour Peter Van Santen,

Crédits:
textes par
images par

un des très rares étrangers à s’être vu remis une telle récompense...


- Yvette Fouga, Peter Van Santen et Madame, Daniel Mansanti…

Il est bien rare que le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi décerne la Médaille d’Or du Tourisme à un étranger. Et pourtant, si quelqu’un l’a méritée, c’est bien ce sémillant quinquagénaire hollandais, ou plutôt franco-hollandais.

Hollandais de naissance, après ses études à La Haye, Peter Van Santen arrive à Théoule-sur-Mer pour travailler au Saint-Christophe, devenu depuis le Miramar Beach Hôtel. C’était le début des années 80, sa fille y est née. Il est devenu directeur général de l’établissement, efficacement secondé par sa femme, en même temps qu’il s’investissait dans la vie de sa commune. Président de l’Office de Tourisme dès 1997, il décroche 2 ans plus tard le Prix de la Communication Côte d’Azur, décerné par « Fenêtre sur Com », ex aequo avec Malongo (son budget était de 20.000 Fr, celui de Malongo de 200.000). Il avait en effet créé, en suivant l’idée de notre ami et confrère Patrick Flet, la « Kermesse aux Poissons » qui fédère, chaque mois de février, les restaurateurs de Théoule-sur-Mer, pour proposer en plus de leur carte, des menus-dégustations « tout poissons ». Il est aussi à l’origine de la création du « Chemin des Crèches » qui chaque année draine un nombre très important de visiteurs au mois de décembre, et de « Théoule Art & Vins » qui, tous les ans, regroupe en octobre vignerons et artistes.

Aujourd’hui Consul des Pays-Bas, directeur de la S.A Saint-Christophe, fondé de pouvoir d’un groupe suisse, il fait le grand écart entre Paris, où il dirige le Marriott de Neuilly, Genève et Théoule. Investi aussi dans l’humanitaire, il a longtemps été au bureau de l’Association Sainte Camille, qui aide les jeunes en difficulté à retrouver des repères. Il revient du Burkina Fasso où il a fait partie d’une mission humanitaire en brousse. La liste de ses engagements et de ses implications est telle que le Maire de Théoule, Daniel Mansanti, dans son hommage, a clairement exprimé qu’il « avait déjà dû avoir plusieurs vies ».

De nouveaux projets ? Bien sûr. Quand il prendra sa retraite, confie-t-il, il compte bien s’établir définitivement dans sa ville d’adoption, Théoule-sur-Mer, et continuer à mener des actions valorisantes pour la commune. On s’en serait douté !