Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Grasse : la pédagogie de la Truffe.

Savoir reconnaître le vrai du faux, le bon du... moins bon.

Crédits:
textes par


- autour de Théo Tobiasse (assis), Jacques Chibois, Michel Santinelli, président du syndicat régional des trufficulteurs, Auguste Oddo, président du syndicat départemental des trufficulteurs et Jérôme Viaud, conseiller général -

    L'ouverture du premier marché aux truffes d'Aups a donné le « la » de la saison truffière. L’année devrait être bonne et les premières truffes se sont bien vendues, entre 300 et 500 € le kilo. Comme les olives, elles sont arrivées à maturité, en avance sur les années précédentes, le changement climatique y est bien sûr pour quelque chose… n’en déplaise à Claude Allègre.

    Mais la saison ne fait que commencer et les spécialistes nous rappelaient l’autre jour, que les meilleures truffes sont récoltées un peu plus tard. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils se sont mis d’accord pour organiser le grand rendez-vous pédagogique et festif de Grasse en janvier. Plus exactement le samedi 9 janvier à la Bastide Saint Antoine et le lendemain, à quelques kilomètres de là, dans la commune du Rouret.

    Lors de la présentation du programme des festivités, Michel Santinelli, le « Monsieur truffe » du département, a fait le point sur la profession, les aides octroyées par le Conseil général (représenté par Jerôme Viaud) pour développer cette activité aux multiples vertus (culturelles, écologiques, économiques…). Ainsi un plan de développement de la trufficulture dans le département a été approuvé et mis en place. Il devrait permettre de passer des 170 hectares actuels à 400 à 500 hectares d'ici 10 ans.

    Depuis que ce marché existe, il est de tradition qu’il soit parrainé par un artiste de renom. Cette année, c’est le peintre Théo Tobiasse qui est venu apporté son soutien et sa caution artistique, à cette manifestation qui gagne en son domaine des parts de… marché. Théo était là, toujours aussi convivial et facile d’accès, expliquant sans fausse modestie son travail et ce qui l’avait conduit à réaliser l’affiche, à notre avis une des plus réussies de ces 13 dernières années…

    Partie prenante depuis les débuts, Jacques Chibois, met son point d’honneur à illustrer les propos et les digressions dans le menu qu’il offre aux journalistes pour les convaincre, s’il le fallait, des vertus gastronomiques de la truffe. En l’occurrence, il utilisa la blanche, la plus précoce, qu’il faut utiliser crue, jamais cuite, et dont la saveur est peut-être plus évidente et plus séduisante que sa cousine, la noire, la précieuse «Tuber Melanosporum »…

    Programme du samedi 9 janvier à la bastide Saint Antoine : ■9h30 - Ouverture au public et ouverture du marché - Vente de truffes et de produits agricoles locaux ■10h30 - 1ère démonstration des chiens truffiers ■12h15 - Apéritif d’honneur ■15h30 - Démonstration de plats cuisinés à base de truffe par de grands Chefs sous la conduite de Jacques Chibois -

    Programme du dimanche 10 au Rouret : ■De 9h à 12h - Visite commentée du champ truffier expérimental - départ en bus à partir de 9h devant la mairie et noria toute la matinée ■De 15h à 16h - Conférence sur la truffe et sa culture : les potentialités des Alpes-Maritimes ; Les incitations à la culture de la truffe… ■Marché provençal - Démonstration de chiens truffiers -