Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Les Bahamas : en plein hiver, 700 îles au… soleil,

Crédits:
textes par

posées sur des eaux turquoise.


- ici il n'y a pas que le champagne qui est rose, le sable aussi…

Dès la saison des ouragans terminée, début novembre, l’archipel des Bahamas offre aux « sun seakers » et autres fous de la plongée sous-marine, ce qu’il y a de mieux sur cette planète. Au bon moment pour les européens qui cherchent à passer quelques jours, une semaine au moins, loin des intempéries et du ciel gris. Jusque là en effet, les Bahamas n’étaient connues et fréquentées que par les nord-américains et les britanniques. Les Français commencent à peine à s’y rendre, en nombre de plus en plus grand.

Conscient de la situation et désireux de développer l’offre vers l’Europe et plus particulièrement la France, l’Office du Tourisme des Bahamas, sera présente au TOP RESA, le salon international sur l’industrie du voyage qui fait référence. Il se déroulera au Parc des Expositions, Porte de Versailles, du 16 au 19 septembre prochain. Les responsables du tourisme bahamiens se félicitent aussi du nouveau vol direct qui reliera Paris et Nassau à partir du 18 décembre. C’est la compagnie aérienne XL Airways France qui assurera un départ pour la capitale des Bahamas tous les jeudis. Le vol arrivera à Nassau en début d’après midi, ce qui rendra possible les transferts aériens sur la plupart des îles de l’archipel.

Cela permettra d’enrichir considérablement les déplacement pour les candidats au voyage car, hors les vols charters, seule British Airways desservait juste là les Bahamas via Londres, à raison de 5 vols par semaine. La plupart des Tours Opérateurs n’ont pas attendu cette opportunité pour programmer cette destination et l’inclure dans leur catalogue Automne-Hiver 2008-2009.

Les Bahamas se targuent à juste raison d’être précurseur dans le domaine de l’écologie et véritable berceau de l’écotourisme. L’archipel figure parmi les premiers pays au monde à avoir créé des parcs nationaux, en 1958. Ils sont 25 aujourd’hui qui se visitent et s’élèvera bientôt à 30. Outre un grand choix de sorties « natures » organisées pour découvrir la richesse des îles et des parcs nationaux, l’archipel dispose aussi d’hébergements écologiques avec un véritable concept tourné vers le bien-être de la planète (visiter ici le site Internet).

La pêche y est très réglementée car, il faut bien le dire, la « surpêche » a fait des ravages pendant des décennies. Nous avons rencontrés des Bahamiens d’un certain âge qui nous ont parlé d’un temps où tous les jours, la pêche était miraculeuse et où, à certaines époques de l’année, des millions de langoustes couvraient les fonds… Nous avons aussi appris que les autorités ne plaisantaient pas avec les contrevenants. La pêche au fusil-harpon y est strictement interdite et l’on risque de se voir confisquer matériel, prises et… bateau. Seul le « Hawaiian sling » est toléré. Il s’agit d’une flèche libre, en acier. On l’enfile dans un manche en bois ou en plastique de 20 cm environ. Ce dernier est tenu par un élastique puissant qui permet d’armer la flèche. Cette opération nécessite de la force dans le bras et la main et la pression doit être maintenue le temps de la chasse, bien sûr sans bouteille. On ne peut chasser que les poissons les plus…lents et l’impact sur la faune est d’autant…diminué.


- Little John et son Hawaiian sling -

L’archipel aux 700 îles est assurément l’un des plus beaux domaines balnéaires au monde… Ses plages de sable blanc ou rose sont uniques. La plongée avec masque et tuba est accessible pour tous. L’eau translucide permet de découvrir un paysage sous-marin d’une extrême richesse : jardins de corail, trous bleus, tombants, épaves, une multitude de poissons de corail nous entoure et si quelques barracudas peu engageants se joignent à la fête, ils sont inoffensifs…

Nassau la coloniale, capitale des Bahamas, Paradise Island et Grand Bahama sont les îles les plus connues mais il en existe des centaines d'autres à parcourir. Ce sont les "Out Islands" ou "Iles Extérieures", Abaco, Andros, Bimini, Cat Island, Eleuthera, Exuma, Inagua, Long Island, San Salvador…une liste bien incomplète qui sent bon le soleil, les plages immaculées, les petits ports et les villages qui ont gardé leur caractère…

  • Depuis son indépendance vis-à-vis de la Grande-Bretagne en 1973, l’archipel des Bahamas est une démocratie parlementaire constitutionnelle qui fait toujours partie du Commonwealth. Représentée par le gouverneur à Nassau, la Reine d’Angleterre reste le chef d’Etat tandis que le pays est gouverné par un Premier Ministre. Un remaniement ministériel a eu lieu en juillet dernier, le Ministre du Tourisme et de l’Aviation est The Honorable Vincent Wanderpool-Wallace. Directeur Général du Ministère du Tourisme pendant 12 ans, il était auparavant Secrétaire Général du Carribbean Tourism Organisation. Le Ministre de l’environnement est quant à lui The Honorable Earl D. Deveaux.
  • l’Office du Tourisme des Bahamas présente un site Internet en français – cliquez ici. Il permet de s’informer à partir de 4 thèmes : plongée, golf, pêche et mariages & voyages de noces. L’internaute peut également s’informer de l’Histoire de l’archipel ou encore des événements à ne pas manquer, comme le célèbre carnaval de Junkanoo. Une rubrique agents de voyages est également disponible, identifiant clairement les spécialistes des Bahamas issus du programme Baham’ac.