Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Actualités : survol au dessus d’un nid de coucou.

Crédits:
textes par

Brèves de cybercafé…

*Le Ramadan. Il y a quelques années, voire plus d’une dizaine, les contraintes – tout à fait respectables – liées à son observation, ne posaient pas problème. Ni à l’école, ni au travail, ni même dans les… prétoires. Qu’est ce qui a changé depuis ? Le nombre de pratiquants, et le feu des projecteurs sans doute. Les musulmans seraient dans les Alpes-maritimes 100 000 soit pratiquement 10 % de ses habitants et 80 % suivraient scrupuleusement l’interdiction de manger, de boire, de fumer ou d’avoir des rapports sexuels du lever au coucher du soleil.

*Nice. Bientôt des canons à neige sur la Promenade des Anglais ? C’est ce qu’on peut se demander en lisant que la capitale azuréenne sera candidate à l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 2018… On l’aura compris, se sont les stations du haut pays niçois qui accueilleraient les épreuves : Auron, Isola, Valberg, La Colmiane…

*Cannes. Bernard Brochand a donné le coup d’envoi du Conseil cannois de concertation, le CCC dont il est le président de droit. L’équivalent, version XXL, du Conseil des sages, mis en place par Michel Mouillot et poursuivi par Maurice Delauney. Cette institution purement consultative s’était éteinte faute de volonté politique de la part des nouveaux locataires de la mairie. Elle n’est pas sans rappeler le concept de la consultation participative à la Ségolène Royal. Ne s’agit-il pas de provoquer des débats, de les contrôler et de faire remonter vers les élus les… bonnes idées ? Avec aussi une certaine parenté avec les Comités de quartier, autre initiative de Michel Mouillot… mais là ce ne sont pas des quartiers dont il est question mais de thèmes qu’il convient de bien… cernés.

*Pesticides. Plus de 1 500 pesticides ont été recensés par les ministères de la santé et de l’environnement comme présentant un risque pour les consommateurs de fruits, de légumes, de viande (l’animal étant comme nous ,en bout de chaîne… alimentaire). L’eau bien sûr est elle aussi sur le chemin de la pollution et au final, la mer car tout y aboutit un jour ou l’autre comme le disait le commandant Cousteau… Ces pesticides devraient être retirés du marché français dès la fin de l’année. Bonne nouvelle évidement pour notre santé ! Nouvelle à nuancer par des questions comme celles-là : Combien faudra-t-il de générations pour que ces molécules disparaissent de notre environnement (terre, eaux souterraines, nappes phréatiques…) où elles se sont accumulées ? Le gouvernement affirme vouloir réduire de moitié « si possible » l’usage des pesticides. On imagine ce que ce si possible cache… Les lobbies industriels ont du pain sur la planche mais nul doute qu’ils feront tout ce qu’ils peuvent pour que les lois soient amendées. Et quand dans 10 ans, notre consommation aura diminué de moitié, il restera toujours une autre moitié. Sera-t-elle pour autant inoffensive pour la nature et pour nous qui sommes ses spécimens les plus… accomplis ? Qu’on se le dise, les pesticides ont la vie dure…

*Jean-Michel Aphatie. Habitué du parler vrai, de l’attaque frontale et du commentaire caustique, il a été malgré tout un peu surpris par l’aparté de Bernard Tapie qui, à la sortie de son interview avec le journaliste politique, l’a purement et simplement traité de connard. Mais qui peut être surpris qu’un ex-ministre de notre République se laisse aller à cet écart de langage quand le premier personnage de l’Etat y va d’un « casse-toi, pauvre con » ? Sans doute pas le quidam qui s’apprêtait à déployer sur le passage de Nicolas Sarkozy une pancarte affichant les mêmes mots…

*Tapie. Quid des arbitres qui auraient perçu la modique somme de 330 000 € ? Car c’est en fait, la question que posa Jean-Michel Aphatie à son interlocuteur et c’est ce qui le mit de mauvaise humeur… Qui sont donc ces trois arbitres qui auraient perçu une telle somme pour arbitrer, en toute conscience ? À ce tarif là, c’est une profession qui ne va pas manquer de postulant !