Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Haïti : « Coupez têtes, Brûlez cayes »,

Crédits:
images par

le livre de Jean-Robert Clermont nous rappelle qu’il existe des liens puissants entre la première République noire au monde et la France…

  • Né à Haïti, Jean-Robert Clermont vit en France depuis plusieurs années où il poursuit, parallèlement à un travail scientifique de Directeur de Recherches au CNRS, une activité de musicien poly-instrumentiste et de compositeur. Auteur de plusieurs ouvrages de théorie musicale (Harmonie et Improvisation en Jazz, 1985 et 1998, éditions Paul Beuscher, Paris), il a écrit les textes et musiques de plusieurs comédies musicales dont il assure la direction artistique. Il nous livre dans cet ouvrage, « Coupez têtes Brûlez cayes », qui sortira en octobre, le récit de son enfance et évoque le passé et le présent d’un pays en souffrance.


- Cap Haïtien -

Retour véridique sur une tranche de vie de l’auteur : son propre itinéraire d’enfant insouciant qui bascule brutalement dans l’univers ubuesque et répressif créé par François Duvalier (Papa Doc). Le dictateur s’est proclamé Président à Vie d’Haïti, petite république indépendante depuis 1804, secouée périodiquement, dans son histoire, par des coups d’état sanglants et des cycles répétés de répressions et d’assassinats politiques.

La description de la vie personnelle et familiale, tour à tour bercée et ébranlée par l’espoir et le renoncement révèle une ambiance unique marquée par la réalité haïtienne multicolore et insolite, ses cérémonies vaudou, sa musique, ses fêtes de carnaval… Le feuilleton des années suscite les interrogations et révèle les difficultés quotidiennes d’une population composite, asservie et traumatisée par le régime de terreur des tontons-macoutes.

Ces sinistres exécuteurs aux lunettes noires, coupeurs de têtes et brûleurs de cayes (maisons), sévissent partout, dans les villes comme dans les campagnes lointaines. Dans la famille de l’auteur, ressurgissent les scénarios douloureux des séparations, des épreuves de la distance et du temps qu’ont connu dans leur jeunesse Constancia, la douce maman cubaine et Georges, le père autoritaire.

Le climat lourd, jalonné d’épreuves et de dangers pour l’auteur, ne dénie pas les brèves rencontres, les floraisons amoureuses précoces et intenses avec la très jeune Elsa, la forte symbiose avec Cécile, les surprenantes aventures avec Mélanie, confrontées à l’éloignement de l’exil et au voyage forcé.

Dans cette prison insulaire, le cheminement des années montre aussi, au sein de la famille, du noyau des amis et relations, les sensibilités d’opinion et les pratiques musicales dans un parcours où s’entremêlent les courants classiques et les spécificités de la musique haïtienne.


- le marché de Jacmel -

  • l'ouvrage est en souscription jusqu'en octobre au prix de 14 €, prix public 16 € aux Éditions Alzieu La Maison du Livre, 1 bis rue du Moulin, 38120 Le Fontanil Tél./Fax : 04.76.75.33.76.