Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Le Cannet : soirée pour les Enfants du Cambodge

Crédits:
textes par

- 21 000 €, vite fait bien fait -


- Michèle Tabarot et Somaly Mam à la Palestre -

Plusieurs voyages au Cambodge et la rencontre avec Somaly Mam lors de l’attribution du Prix Vérité en 2005, ont sensibilisé la député-maire du Cannet, Michèle Tabarot, à la situation des enfants de ce pays, ancien protectorat français qui connut un destin tragique avec l’épisode sanglant des Kmers rouges…

Profitant de son statut, Michèle Tabarot a entraîné dans son sillage son conseil municipal et utilisé sa notoriété pour convaincre nombre de ses administrés de l’aider dans son entreprise. Ainsi, hier, la Ville du Cannet organisait une soirée de bienfaisance dont les bénéfices seront intégralement versés à plusieurs associations qui apportent aux plus démunis des soins, de la nourriture et de l’éducation.

Ainsi Cambodge-Enfance-Développement qui aide les enfants pris en charge à l’orphelinat Sfoda ; ASPECA – Enfants d’Asie et bien sûr Agir pour les Femmes en Situation Précaire de Somaly Mam ont été choisis pour défendre ces objectifs et ces exigences.

Préparée un peu au pied levé, cette soirée a tenu et même dépassé les espérances des organisateurs. Quatre cents personnes étaient au rendez-vous de la générosité et ont pu annoncer vers minuit que les 21 000 € avaient été dépassés. Ils représentaient le coût de la soirée, 45 € par participant ainsi que le produit de la tombola organisée grâce à de généreux donateurs.

Les associations sélectionnées offraient toutes les garanties de sérieux requises car, suite à certains… dérapages, (l’Arc a été le premier scandale de grande ampleur) le public est parfois réticent et on le comprend.

Ainsi, une rencontre avec Joël Chêne, le président de la petite structure associative « Cambodge-Enfance-Développement » fondée en 2002, nous a rassuré et convaincu. Elle participe aux frais de fonctionnement d’un petit orphelinat situé à Phnom Penh, le long du fleuve le Tonlé Sap. Environ 70 enfants, de 8 à 18 ans, sont pris en charge et leur éducation assurée. Ces enfants qui ne sont plus en âge d'être adoptés se voient ainsi offrir une chances de construire un meilleur avenir. Tous les enfants sont parrainés et, il est à noter que, parrains et administrateurs de l’association, voyagent avec leurs propres deniers. On est loin des grosses structures, gouvernementales ou non, dont les budgets de fonctionnement et les 4 x 4 flambant neufs font parfois rêver…

À propos de budget justement, cette association fonctionne avec 20 000 € par an. Cette soirée cannettane lui a déjà permis de couvrir le tiers de ses besoins. On ne peut manquer, lorsqu’on y réfléchit un peu, d’être frappé, voire choqué, par cette disproportion. Un bon repas, préparé en collaboration avec un chef étoilé, Bruno Oger, une tombola de prestige dans un décor de fête et voilà les ingrédients suffisants qui permettraient de nourrir et d’assurer l’éducation des pensionnaires d’un modeste orphelinat ainsi que de payer les divers frais inhérents, personnel compris…


- administrateurs des associations et personnalités publiques encadrent les enfants…

  • Afesip (fondée par Somaly Mam) : contact Renée Daurelle, tel. 06.63.13.94.14.
  • Aspeca : contact Nicole Kunc, tel. 06.76.23.53.88.
  • Cambodge enfance développement : contact Joël Chêne : 06.09.35.93.55.