Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Mougins : « Rêves d’enfants », photographies d’adultes,

Crédits:
textes par

Richard Melloul donne vie aux réponses de onze happy few…


- un décors de… rêve pour une exposition de… rêve -

Ce photographe de talent a dans son book bien des portraits de vedettes du showbiz et de la scène, qu’elle soit politique ou théâtrale… De Gainsbourg et Jane à Orson Wells, de Michel Polnareff à Charlotte Rampling ou à Claudia Schiffer ou encore à Sean Connery… il a mis en valeur leur personnalité, affirmant son propre art. Il a illustré des livres sur Béjard et sur Baryshnikov… il a « décodé » des corps, il a suivi pas à pas la carrière de Gérard Depardieu… il a idéalisé Deauville et la Normandie… et, si beaucoup sont captivés par le thème des fenêtres, lui, s’est intéressé aux escaliers, symbole d’une ascension qu’on imagine spirituelle…

Avant hier, il était à Mougins, pour présenter un projet qui lui est cher : la mise en scène de rêves d’enfants. Pas de n’importe quels enfants, de quelques uns de ces grands frères et ces grandes sœurs qui peuplent notre imaginaire et que nous croissons, parfois un rien envieux, sur les écrans et dans les magazines ?


- Philippe Legrand de Paris Match, Christian Estrosi, Richard Melloul -

Grâce à la collaboration du service de presse du magazine Paris Match, il a pu mette en images leurs réponses. Onze, accrochées autour de la piscine du Mas Candille, lieu privilégié où les statues de Marion Bürlké ont trouvé leur place. Bruel fait un bien convaincant avocat, tout comme Francis Huster qui se voyait Président de la République… Adriana Karembeu « voulait être une artiste », Gérard Depardieu un boucher, Virginie Le Doyen une dompteuse… de fauves…

Notre judoka olympique, David Douillet aurait bien aimé, lui, marcher sur la lune, itou pour Christian Estrosi (lire ici l'article) qui était venu cette soirée là inaugurer officiellement cette exposition. Il confiait à cette occasion cet ancien et fort désir d’être astronaute. Ce n’est que lorsqu’il eut compris qu’il ne le serait jamais qu’il se dirigea vers les compétitions motorisées avant celles tout aussi intenses et aléatoires qui rythment la vie politique… de notre république.

  • « Rêves d’enfants » par Richard Melloul, jusqu’au 31 août, Mas Candille, Mougins –