Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : Philippe Buerch sort ses atouts,

sa liste fait le grand écart entre La Bocca, la rue d’Antibes et le Palm Beach…

Crédits:
textes par
Catégorie Pays de Lérins


Il l’avait dit, le quartier populaire de La Bocca dont il est issu, aurait la part belle dans la liste qu’il présenterait aux électeurs le 9 mars. Effectivement, les Boccassiens occupent presque la moitié de cette liste.

Il a la conviction que c’est là que les candidats ont fait et feront la différence. Son action sur le terrain, ses multiples visites dans les quartiers de Ranguin, Ranchito, l’Abadie… l’ont renforcé dans son idée qu’il y a bien plus que quelques kilomètres linéaires entre l’Est et l’Ouest de la ville, entre la Croisette, son Festival et ses congrès… et Ranchito ou La Frayère. Un fossé s’est creusé au fil du temps, et les quelques visites préélectorales, assorties de leurs promesses, ne suffisent pas à le combler.

Philippe Buerch a présenté hier sa liste, premier candidat se réclamant de la droite à le faire. En congé de l’UMP, il n’avait d’ailleurs pas postulé l’investiture . L’ambiance était bonne enfant et fut appréciée par tous les colistiers. La plupart sont des néophytes qui savent que la bataille sera dure pour figurer en bonne place au second tour.

Dans son discours de présentation, Philippe Buerch a tour à tour dénoncé de la part de certains de ses concurrents des « méthodes pitoyables et inquiétantes » ainsi que le pillage d’une bonne partie de ses propositions avant d’insister sur les caractéristiques de sa liste. La recherche des compétences a été sa première priorité. Aux postes clefs, il a placé une avocate, Frédérique Peuch-Lestrade, un expert-comptable, Dominique Perrisnard, une autre avocate, d’origine iranienne Mastaneh Djazayeri - sans doute parce qu’élus, il y aurait fort à faire dans la rubrique contentieux juridiques…

Philippe Buerch insista aussi sur le fait qu’il n’y a sur sa liste aucun nostalgique des temps révolus, aucun revanchard. Richesse et diversité, l’ouverture étant personnifiée par Christophe Ricard, professeur à sensibilité de gauche et par Me Eric Demun, membre en congé du MoDem, ancien suppléant choisi par Patrick Laffargue aux législatives. On pourra bien sûr passer en revue – à souris reposée - la liste entière et faire les commentaires qu’elle suscite, sur le site du candidat cliquez ici.

  • après avoir jusqu’au dernier moment hésité, Philippe Buerch a pris sa décision, il ira aux cantonales. « Les électeurs ne comprendraient pas que, le jour du vote, le candidat aux municipales qu’ils auront choisi ne participant pas aux élections cantonales, ils n’aient d’autres choix que de voter pour un de ses concurrents immédiats… ou de s’abstenir. »