Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Saint Tropez : Christophe Roy revisite « Chez Fuchs »,

Crédits:
textes par
images par

une nouvelle vie pour la brasserie mythique…

Véritable institution tropézienne, la brasserie Chez Fuchs a été rachetée aux 2 sœurs Fuchs, qui l’avaient créée il y a plus de 50 ans, l’été dernier par le talentueux et médiatique chef tropézien, Christophe Leroy. Il a su en préserver l’authenticité de la cuisine provençale, en y apportant sa touche de modernisme.

On est bien au cœur du vieux village de Saint-Tropez, et le bar-restaurant fonctionne hiver comme été : une clientèle d’habitués se substitue aux touristes ! Il faut dire que, même en pleine « morte saison », il y a toujours du passage et de l’animation : c’est le petit noir du matin au comptoir, l’apéritif ou le café entre midi et 2.

Les tables installées près du bar vivent au rythme du village. Les formules sont aussi attractives que l’endroit, resté « dans son jus ». On est ici en Provence, et on garde la tradition du bar-restaurant. Au zinc, on peut déguster l’assiette de terroir (6 €) ou les encornets à la provençale (12 €). Le plat du jour est changé quotidiennement sauf le vendredi et son traditionnel aïoli (14 €). Les formules à déjeuner sont performantes (plat du jour + dessert + verre de vin à 19,50 €).

Pour les gourmands, il faut se laisser tenter par la salade d’artichauts violets aux copeaux de parmesan (13 €), les moules et palourdes farcies (16 €) ou les fameux encornets à 24 € à la carte. Il s’agit là d’entrées, mais elles sont assez copieuses pour tenir lieu de plat. La suite est aussi savoureuse avec le foie de veau et sa purée mousseuse (29 €) et les inoubliables daube de joue de bœuf (26 €) et estouffade d’agneau à la provençale (24 €), ces plats garnis de gâteau de pommes de terre, purée maison, riz pilaf ou ratatouille, que l’on ne trouve presque plus dans les restaurants et c’est bien dommage.

Au rez-de-chaussée, en véritable homme-orchestre, Jean-Michel Hériveau fait office de barman, toute l’année, et en saison creuse, de serveur, maître d’hôtel et sommelier. C’est la jeune Sandrine Bailly, au nom prédestiné dans la cité éponyme, qui s’occupe de la restauration.

  • Chez Fuchs – 7 rue des Commerçants – 83990 – Saint-Tropez – Tel : 04.94.97.01.25