Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Alpes-Maritimes : trois cantonales partielles

Crédits:
textes par

pour remplacer les conseillers frappés par le cumul des mandats.

Ce sera une des dernières fois que les électeurs seront obligés de retourner aux urnes pour choisir des remplaçants aux conseillers généraux en situation de démissionner pour cause de cumul des mandats ou… décédés. C’est une bonne nouvelle sachant que les électeurs boudent ce genre de scrutin. Le nombre d’abstentions dépasse largement les 50 %, ce qui permet à des candidats d’être élus au deuxième tour, sur une triangulaire, avec un nombre de votants ridiculement bas comparé au nombre d’inscrits…

En effet, les prochaines élections cantonales se feront non plus au scrutin uninominal ? Chaque candidat devra s’adjoindre un suppléant. Une chance pour quelques femmes de décrocher quelques places… Dans les Alpes-Maritimes, l’affaire sera cette fois encore, vite entendue. Sur quatorze candidats, seules 2 sont des femmes. Elles s’opposeront sur le canton de Cagnes-sur-mer. Il s’agit de Monique Lartigues, conseillère FN et Marie-José Bandecchi, première adjointe du maire, Louis Nègre et vice-présidente de la Canca, UMP. Elles auront à affronter Michel Santinelli, Pierre Piacentini et Jean-Antoine Burroni.

Sur Grasse Nord, Thierry Lautard qui fut déjà conseiller général pour le PS, se mesurera au tout jeune Jérôme Viaud, adoubé par le sortant, Jean-Pierre Leleux. Il sera intéressant de voir si le maire de Grasse et néo-sénateur, est capable de faire passer au culot son chef de cabinet. Il trouvera aussi sur son chemin l’inoxydable Paul Euzière pour le PC et l’écolo de service, Pascal Ducreux.

Pour le canton de Saint-Martin-Vésubie, la réussite d’Eric Ciotti ne fait aucun doute. L’enfant du pays avait été programmé pour remplacer le président Christian Estrosi au Conseil général dans la perspective de sa démission pour cumul des mandats. Fort opportunément, les recours, non suspensifs, engagés contre ce dernier lui ont permis de rester aux commandes. Commandes qu’il ne veut laisser qu’à quelqu’un de tout à fait sûr. Seront aussi présents : Paul Chomicki, Pierre-Antoine Plaquevent, Ghislain Gianno et Isidore Focachon.

Voilà, la boucle est bouclée ! Le spectacle peut commencer. Il aura lieu le dimanche 7 décembre prochain, avec, dans deux cantons sur trois (c’est notre pronostic), une prolongation le dimanche suivant…