Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Mougins : les étoiles au firmament

Pour sa 2ème édition, la manifestation créée l’an passé, a pris une ampleur inégalée.

Ce joli petit village azuréen est devenu, le temps d’un week-end, du 14 au 17 septembre, la capitale mondiale de la gastronomie. Tous les villageois se sont mobilisés, on ne comptait pas moins de 100 bénévoles qui ont aussi bien aidé à l’installation qu’à la sécurité afin de garantir le bon déroulement des manifestations… et elles furent nombreuses.

- vue partielle des étoilés -

Durant 3 jours, 110 chefs étoilés venus du monde entier (au lieu de 80 l’année précédente), ainsi que des producteurs, ont proposé au public plus de 100 démonstrations culinaires suivies de dégustations, des conférences sur l’eau, le champagne, la pomme de terre et l’huile d’olive, des expositions et des débats sur le thème de la gastronomie ainsi que plusieurs concours.

Celui du jeune chef « Espoir de Mougins », a été remporté par Eric Rabazzani de la Chèvre d’Or à Eze. Il se voit offrir un séjour d’un mois à New York, avec des stages dans les cuisines de 3 grands chefs étoilés de la ville, Daniel Boulud, Jean-Georges Vongerichten et Eric Ripert. Il réalisera ensuite sur place un dîner de gala pour 400 personnes au restaurant « Fig & Olive », partenaire du Festival.

Le concours du Meilleur Sommelier de moins de 30 ans, organisé par l’Association de la Sommellerie Européenne, fut remporté par Emilie François, sommelière à La Siesta d’Antibes

Les temps forts ont été les 2 soirées. Le dimanche soir au Park à Mougins où nous partîmes 350 pour arriver, par un prompt renfort à près de 900 ! Vingt-quatre jeunes chefs du Collectif Génération.C démontrèrent tout leur savoir-faire et leur créativité, label de leur association. La qualité y était, malgré les ruées autour des buffets.

La soirée de Gala du lundi soir a réuni 6 chefs autrichiens des Relais & Châteaux qui associèrent leurs talents à ceux d’Alain Llorca, Serge Gouloumès, Jacques Chibois, Philippe Labbé, Christophe Bacquié et Stéphane Raimbault, au Moulin de Mougins, en présence de Jaume Tàpies, Président des Relais & Châteaux et de sa Vice-Présidente Dominique Loiseau.

Consacrée en 2006 à un hommage à Roger Vergé, la manifestation saluait cette année Christian Willer, chef bi-étoilé de la Palme d’Or au Martinez de Cannes qui, après plus de 20 ans de bons, loyaux et inventifs services, prendra une retraite non anticipée à la fin de l’année, la relève étant dignement assurée par Christian Sinicropi qui s’y prépare depuis 7 ans.

- le maire de Mougins, Richard Galy, Christian Willer à sa gauche,
en arrière, Christian Sinicropi -

Beaucoup plus conviviaux étaient les différents déjeuners auxquels étaient conviés chefs et journalistes, moins d’une centaine de personnes tous les midis, du samedi au lundi, avec un coup de chapeau à Serge Gouloumès du Mas Candille et Alain Llorca du Moulin de Mougins qui se sont énormément investis dans l’organisation de la manifestation.

En 3 jours, toutes les tendances et toutes les gastronomies du globe ont été représentées. Nul doute que la 3ème édition des Etoiles de Mougins en 2008 pourrait connaître encore plus d’ampleur parce qu’elle représente un formidable tremplin pour les innovateurs.

Cette année, la jeune société parisienne World Wide Water Luxe présenta en avant-première l’eau la plus chère (et la plus pure !) du monde, « Bling », provenant d’une source du Tennessee aux USA, vendue en bouteilles de 37,5 cl en verre givré avec incrustation de cristaux Swarovski à 39,90 €.

De son côté, Nadine de Rotschild fit en personne la promotion de la 1ère pince à moules frites ! Par Bacchus et Epicure réunis, l’éclectisme était aussi de mise sous les Etoiles de Mougins.

Brigitte Brunot, photos de Patrick Flet.

- mention : www.pariscotedazur.fr – septembre 2007 –
- contact, abonnement, désinscription -