Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : Maître Buerch interpelle Bernard Brochand

et l’invite à débattre.

Crédits:
textes par
Catégorie Pays de Lérins

Philippe Buerch, premier à s’être officiellement déclaré candidat pour les élections municipales, interpelle le député Bernard Brochand, maire sortant et candidat à sa propre réélection. Il lui propose que soient organisés des débats publics contradictoires dans la grande tradition républicaine. Ceux-ci pourraient prendre comme sujets l’urbanisme, l’emploi, la citoyenneté et… l’intercommunalité.

 Tiens, tiens ! Le public apprendrait peut-être quelles sont les différences de conception des uns et des autres. En quoi « l’intercommunalité de projets » chère au maire de Cannes diverge du projet d’intercommunalité défendue par Mougins, Mandelieu et Le Cannet et « historiquement » porté par Philippe Tabarot ? Et d’apprendre à ces occasions de quelles façons les différents candidats comptent maîtriser l’urbanisation de leur commune, protéger ce qu’il reste à protéger, résoudre les problèmes liés à la circulation…

On imagine mal Bernard Brochand, l’homme qui a fait sa renommée et sa fortune dans la Com, se défiler et refuser de se plier à cet exercice de pure démocratie.

Suite à la déclaration officielle de Philippe Tabarot, Philippe Buerch a tenu à s’exprimer. Il l’a félicité « pour le soutien apporté à plusieurs de ses thèmes à l’exemple de l’intercommunalité ». Les deux Philippe se rejoindraient-ils sur ce sujet et sur d’autres ? L’observateur développe : la politesse affiché de Me Buerch vis-à-vis de son concurrent Philippe Tabarot laisse entrevoir un possible rapprochement. Incertain avant le premier round – la tête de liste devant rapatrier sur son compte de campagne toutes les dépenses de ses colistiers – il ne parait pas impossible entre les deux tours.

Dans tous les cas, ce ton modéré nous change des attaques coutumières qui fleurissent à l’approche des échéances électorales… A l’heure où les maires se plaignaient, dans Nice-Matin, d’une fonction de plus en plus difficile, la rudesse de certains combats peut surprendre. Si la place n’est pas bonne, pourquoi donc sont-ils prêts à s’entretuer pour l’avoir ?

Philippe Buerch, avec intelligence, protège l’avenir. S’il est élu dans l’opposition, il pourra trouver un terrain d’entente avec Philippe Tabarot si ce dernier était, comme lui, dans l’opposition où s’il tenait les rennes de la ville. Ce ne serait pas le même tabac dans le cas où Bernard Brochand était réélu car, au second tour des législatives, il avait officiellement soutenu son adversaire, le maire de Mandelieu, Henry Leroy

Ce candidat courtois, continue son petit bonhomme de chemin, sans agressivité, se concentrant sur l’élaboration de propositions positives pour Cannes, fier de son blog qui affichait avant-hier 400 articles, 14 246 visiteurs et 6 626 vidéos consultées… Son souhait de voir rétablir le Conseil des Sages, force de propositions et d’expérience, lien essentiel entre générations, est de ses plus judicieuses idées.