Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Ikea : what else ?

Son installation à Mougins n'est pas réglée.

- Ikea : à consommer avec modération -

Pendant que les maires de Mouans-Sartoux et de Mougins se crêpent le chignon, Ikea se développe. En Suisse, la célèbre marque suédoise a décidé de jouer la carte environnementale. Elle vient d'adhérer au WWF. En devenant un membre actif, elle s'engage dans les 3 ans à venir à :

  • réduire de 15 % sa consommation d'énergie,
  • augmenter sa part en énergie renouvelable (de 60 % à 75 %),
  • respecter les normes Minergie dans ses nouvelles constructions ou ses rénovations,
  • lutter contre la pollution atmosphérique,
  • proposer des équipements ménagers moins voraces en énergie,
  • promouvoir des lampes économiques,
  • accroître son parc de véhicule roulant au gaz,
  • inciter les consommateurs à utiliser ses véhicules de livraison en échange de rabais.

Tout un programme qui, appliqué ici, aurait de quoi rassurer le maire écolo de Mouans-Sartoux, André Aschieri. Mais de là à ce qu'il rejoigne le camp des partisans de l'installation d'Ikea sur la commune voisine de Mougins, il y a un pas que nous ne franchirons pas. En effet, mois après mois, ses rapports avec le Richard Galy, le maire de Mougins, se sont détériorés. Au point où, les deux maires sont prêts à en découdre devant les tribunaux.

Le rapport des enquêteurs publics, plutôt favorable au projet Ikea, aussitôt connu, a été dénoncé par Mouans-Sartoux comme étant partial. De la même façon, la mairie ne se satisfait pas de l'avis du Conseil Général qui, sous réserve, de complément d'aménagement routier, est lui aussi du côté des développeurs. Les observateurs avertis, lecteurs assidus de la presse locale, ont l'impression que leur quotidien habituel et unique, ferait plutôt pencher la balance du côté des opposants.

Ce n'est qu'une impression bien sûr… peut-être accentuer par la place donnée aux arguments des contres et par une entrevue publiée en décembre dernier. Denis Lambert, secrétaire-général d'Oxfam – une ONG qui a pignon sur rue - opportunément invité à faire la promo de son livre "Ikea, un modèle à démonter", à la médiathèque de Mouans-Sartoux, développait sa vision d'un monde idéal. Un monde sans grande-surface, sans multinationale, sans sous-traitance, sans Organisation mondiale du commerce. On l'aura compris, un monde sans Ikea…

Interrogé sur le projet dont il est question ici, D. Lambert avouait qu'en fait, il le découvrirait… le lendemain. Ce qui ne l'empêcha pas de prendre fait et cause pour ses hôtes…et de dénoncer cette entreprise "avec au milieu un restaurant où l'on mange du saumon et quand on sort, on a dans son panier, vingt objets dont on pourrait aisément se passer…".

Argument totalement édifiant ! On se demande où ce monsieur, plein de bonnes intentions n'en doutons pas, fait ses achats. Pas à Botanic, ni à Auchan, pas aux Leclerc de France et de Navarre, pas non plus à Champion, encore moins à Carrefour ou à Cap 3000… Sans doute a-t-il sous la main une liste d'entreprises qui ne cherchent pas à vendre à tous crins, qui n'utilisent pas tous les trucs pour inciter les acheteurs à…acheter. Entreprises qui ne pousseraient pas à la consommation, qui ne feraient pas de publicité le long de nos rues, le long de nos routes, ni dans nos journaux, qui ne nous submergeraient pas de prospectus dans nos boîtes aux lettres…

Que ce monsieur fasse preuve de charité, qu'il nous les donne ces adresses !

- mention : www.pariscotedazur.fr - janvier 2007 -
- info@pariscotedazur.fr -