Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Monaco : la loi littoral connaît pas.

L'exception confirme-t-elle la règle ?

- le Musée océanographique, symbole de la connaissance et de la protection de la nature -

Alors que le ministre délégué à l'Aménagement du Territoire, Christian Estrosi, affirmait à l'occasion de l'installation du Conseil national du littoral, sa volonté de lutter contre "bétonnage anarchique" des côtes, le prince Albert II donnait son feu vert à l'extension en mer de sa principauté. Grand défenseur devant les cieux de l'environnement, prêt à prendre le relais de son aïeul l'océanographe, Albert 1er, cela paraît un rien paradoxal…

Il paraît que ce serait une question de survie. Pourtant la Principauté a l'air de bien se porter. Malgré les contraintes dues à sa volonté de faire partie de l'Europe unie, ni les grands portefeuilles du monde entier qui viennent y placer leurs économies, ni les entreprises qui y trouvent une adresse complaisante moyennant finances, ne semblent avoir déserter le Rocher…

Si Monaco était une ville française, elle aurait était soumise à la loi littoral et il n'aurait pas était question de construire sur le domaine maritime, ni Fontvieille, ni ce qui s'apprête à devenir Le Portier. Ce mouchoir de poche qui accueille à bras ouvert tout l'or de la terre, gotha y compris, va s'agrandir d'environ 6 %. A l'échelle de la France ça ferait beaucoup… Idem si l'on s'amusait à transposer les 300 000 m2 qui vont héberger les nouveaux habitants et surtout les nouvelles entreprises monégasques dont la majorité des travailleurs devront se loger chez leurs voisins français ou italiens…A Monaco, il n'y a pas de place et les loyers sont, comment dire, à l'image des gratte-ciel…élevés.

Cet appétit insatiable d'espace est une pulsion qui semble propre a l'espèce humaine. Combien de guerres n'a-t-elle pas déclenché ? Jusqu'à l'absurdité totale des pascuans qui sur leur île du Pacifique ont si mal géré leur patrimoine qu'il ne faillit d'un rien qu'ils ne disparaissent à jamais de la planète. Monaco n'est pas une île. Elle est accrochée à la France et d'elle, dépendent ses sources en approvisionnement, son eau, ses travailleurs,…Vis à vis de son voisin et de l'Europe qui se monte fort heureusement pointilleuse en matière de protection de l'environnement, Monaco ne montre pas ici le bon exemple. Faites ce que je dis, pas ce que je fais, pourrait être le message du prince, grand visiteur des pôles… Persuadez-nous du contraire, s'il vous plait !

- mention : www.pariscotedazur.fr - juillet 2006 -