Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Côte d'Azur : palaces à vendre,

la valse continue.

Crédits:
textes par

Il y a eu le Carlton intercontinental qui a vendu ses murs à Cannes. Le Palais Maeterlinck à Nice, Le Métropole à Beaulieu, le Cap Estel à Eze, le Royal Riviera à Saint-Jean-Cap Ferrat ont eu aussi changer de mains.

A Cannes encore, le Noga Hilton a été vendu mais, mauvaise surprise pour l'acquéreur, seulement les murs ! Apparemment, le nouveau propriétaire a été mal conseillé car, alors qu'il croyait avoir acquis la totalité du bien, il découvre mais un peu tard, que son achat n'incluait ni le fond de commerce ni même la plage…. Retour donc à la case départ. L'hôtel retrouve son enseigne "Noga Hilton" tandis qu'on désinstalle "Palais Stéphanie" à la hâte. Les commerçants de la galerie marchande respirent un peu, car le nouveau-ex propriétaire leur avait promis de substantielles augmentations. C'est un peu tard pour Azur Radio qui a déjà prévu de déménager pour décembre à quelques centaines de mètres de là.  Le très prestigieux Grand Hôtel du Cap-Ferrat fait aujourd'hui la une. Il ne l'a pas vraiment quitté depuis ses démêlés avec ses voisins, suite à des travaux qui avaient passablement modifié leur environnement. Ces ennuis judiciaires ont sans doute influé sur la décision des propriétaires, de céder leur affaire. Pas forcément une mauvaise opération car l'hôtel, acheté en 1993 par la holding familiale de Robert Mouawad pour environ 25,5 millions d'euros, a été cédé pour la somme de 160 millions. Une vente qui comprenait aussi l'hôtel Vendôme à Paris et deux villas à Megève, le tout s'élevant alors à 215 millions…

C'est un immigré russe de 48 ans, Leonard Blavatnik, installé aux Etats Unis, qui est l'heureux propriétaire de cette petite merveille très accueillante et très discrète quand il s'agit de recevoir les grands de ce monde, financiers, politiciens, acteurs…Discrétion utile lorsqu'on a fait l'essentielle de sa fortune dans le pétrole sibérien et dont il bénéficiera lui-même… Il a promis que la vocation hôtelière d'exception, le personnel, la direction, les extensions prévues seront conservées. Dont acte !