Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Pour Bernard Brochand les menaces se précisent,

venant de l'ouest et du nord, mais toujours de la droite…

Crédits:
textes par

Pour les législatives, c'est Henry Leroy qu'il devra craindre. A l'ouest de Cannes, le maire UMP de Mandelieu, par ailleurs vice-président du Conseil général, se présentera contre lui. C'est maintenant une certitude. Il n'a pas l'investiture de son parti mais n'en a cure.

Une autre menace, venant du nord cette-fois, se précise. Philippe Tabarot, le jeune frère de Michèle, l'actuelle député-maire du Cannet, a commencé à prendre des contacts. Conseiller général de Cannes centre, il est lui-même un des vice-présidents de l'assemblée départementale. Il a déjà rencontré diverses personnalités du monde associatif et politique pour constituer une liste pour les prochaines municipales cannoises qui, auront lieu, au plus tôt, en octobre prochain.

Ira-t-il jusqu'au bout ? Cela dépendra évidemment du résultat des présidentielles mais surtout du score que réalisera le député-maire sortant pour la députation. S'il est battu par Henry Leroy, ou s'il passe avec une faible avance, ses chances de gagner les municipales seront sérieusement entamées. Dans ce cas de figure, Philippe Tabarot verrait ses possibilités de réussite se renforcer. Appuyé par sa sœur, par les conseillers généraux de Cannes et alentours, soutenu – même de façon officieuse - par Christian Estrosi, il risque d'être un solide adversaire.

Un adversaire plus sérieux que Gilles Cima, UDF, qui paraît, bien qu'il s'en défende, avoir fait allégeance à Bernard Brochand. Plus sérieux que le premier candidat déclaré, Philippe Buerch, notaire, qui a déjà commis quelques maladresses lors des séances d'échauffement… Plus sérieux aussi que Jean Martinez, sans étiquette, qui malgré le soutien des amis de Michel Mouillot, n'est pas encore assez connu pour jouer les premiers rôles. Il aurait tenté un rapprochement avec P. Buerch et aurait même proposé à P. Tabarot, la place de premier adjoint…

Il demeurerait à Philipe Tabarot à régler le problème de l'investiture UMP, traditionnellement attribuée au sortant. Sans doute serait-il capable de s'en passer, comme son voisin mandelocien…Les instances de son parti lui en tiendraient pas longtemps rigueur, surtout s'il gagne… Certes, Bernard Brochand a de nombreux amis puissants à Paris, mais cela suffira-t-il pour l'emporter sur le terrain ? Chef d'entreprise hors du commun dans le privé, il impose le respect. Mais, il a peut-être négligé de se faire aimer de ses administrés et des employés du service public, car pour réussir dans le monde de l'entreprise, il suffit de se faire craindre…

Le député-maire de Cannes, Bernard Brochand, irait au combat avec une équipe profondément modifiée. On devrait y retrouver un David Lisnard à la première loge en tant qu'adjoint… ainsi que des fidèles, tels Christophe Santelli-Estrany, Claude Morin, Jean-Denis Bernard ou encore Jean-François Tonner.