Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Alpes Maritimes :

passation de pouvoir au Conseil Général.

Crédits:
textes par

La démission programmée de Charles Ginésy à la présidence du Conseil général des Alpes Maritimes et la passation de pouvoir à son dauphin, Christian Estrosi, annonce plus qu'un changement dans la continuité. C'est en fait une petite révolution que laisse déjà entrevoir la nouvelle grille de répartition des responsabilités. Une volonté de déléguer aux conseillers généraux davantage de responsabilité, de les impliquer encore plus dans leur fonction, de les rendre au terrain.

Chacun devrait y trouver son compte, chacun avec une tache précise à accomplir. Le temps permettra ensuite de distinguer ceux qui rempliront le mieux leur contrat. Du pain sur la planche pour Philipe Tabarot, chargé de mission auprès du président. Pour Patrick Tambay qui devient Monsieur Sécurité routière, pour Jacqueline Héricord chargée d'un dossier difficile, celui de la lutte contre le tabagisme. Henri Leroy, déjà vice-président, se voit confier le dossier sécurité et communes.

Christian Estrosi a choisi pour sa première sortie officielle de se rendre à Sophia Antipolis, dont le poids économique et social est d'une importance considérable pour le département. Il a confié à Fernand Bianchi, conseiller général, le soin de préparer la réforme de la SAEM de Sophia. Sans modifier la composition des commissions existantes et leurs présidents respectifs, le président Estrosi a opté, tel que le ferait un bon médecin généraliste, pour un régime mesuré.