Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Petites pensées 2

pour aider à vivre

Crédits:
textes par
Catégorie pour aider à vivre

1. la chance et la malchance ne sont, somme toute, que le même hasard dont les mouvements peuvent se montrer propices ou défavorables, par rapport à nos actions et nos désirs.

2. si nous subissions un examen de la part d'un être supérieur et impartial, quant à notre conduite, nous mériterions pour la plupart cette note laconique : peut mieux faire !

3. ne croyons pas à la perfection mais croyons au perfectionnement.

4. il n'est pas de liberté qui permette de faire tout ce que l'on veut, mais il en est une qui consiste à faire tout ce que l'on peut. Il y faut beaucoup de volonté.

5. la plus grande liberté possible s'arrête à nos propres limites.

6. lorsqu'un homme atteint, ce qu'on appelle le pouvoir, il s'aperçoit vite qu'il ne peut pas grand chose. Souvent cela lui suffit.

7. le sort d'un homme au pouvoir n'est enviable que de loin. Ses vicissitudes sont à la mesure de sa situation et sa fausse grandeur ne lui épargne pas de réelles inquiétudes.

8. l'espoir est un désir sans force, la volonté est un désir qui tend à se réaliser. L'espoir nous fait attendre, la volonté nous fait agir. L'espoir fait naître souvent la crainte, la volonté suscite l'action.

9. le sentiment de la dignité nous incline à ne rien faire qui puisse donner de nous une piètre image. Il nous porte à vivre plus difficilement que d'autres, toujours prêts à faire des concessions sur leur honneur.

10. la fin justifie les moyens, c'est le contraire de noblesse oblige.

11. tout au long de notre existence, notre destin se tisse et se déroule sous l'influence des évènements, ainsi que selon notre nature. Nous ne pouvons nous soustraire aux circonstances, nous ne pouvons pas non plus, échapper au tempérament qui est le nôtre et dont notre caractère dépend.

12. quand on pense à tout ce qui peut atteindre un vivant dans son corps et dans son âme, au nombre de périls que sans cesse il encourt, aux maladies, aux accidents, aux douleurs, aux détresses, aux infortunes qui le menacent, comment ne pas se dire qu'il lui a fallu beaucoup de chance pour atteindre et dépasser l'âge adulte en assez bon état.

13. un français septuagénaire (en 1980), combien a-t-il connu de guerres, de crises, d'évènements redoutables, combien de dangers de toutes sortes n'a-t-il pas évité, lui, si fragile qu'un microbe peut l'anéantir, qu'un simple choc peut le supprimer ? Lui qui peut être victime de tant d'accidents, de tant d'injustices, de circonstances périlleuses ? S'il s'en compte, il doit rendre grâce au ciel d'avoir si bien survécu. Mais un homme bien portant ne sait jamais jusqu'à quel point il se trouve privilégié !

14. à partir de sa naissance, vivre c'est survivre.

15. la conscience est en nous comme une sorte de jugement supérieur qui ne se laisse pas duper par nos prétextes, nos excuses, nos sophismes. Elle a du bien et du mal une notion qui se passe de raisonnements.