Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Lenôtre : la marque choisit Cannes

pour y développer de nouveaux concepts.

Crédits:
textes par

Si Lenôtre, l’enseigne aussi prestigieuse que parisienne, a décidé de faire de Cannes l’une de ses escales gastronomiques, et d'y développer de nouveaux concepts, c’est grâce à un homme, Patrick Scicard. Bien qu'il s'en soit éloigné depuis quelques années elle est restée dans son cœur et il n'oublie pas que la ville du Festival, fut à l'origine d’une carrière qui le conduisit à la présidence du directoire de Lenôtre (Groupe Accor).

Jeune directeur de l’hôtel Martinez, il participe à la rénovation du palace, le premier à entreprendre sur la Croisette ce genre de travaux. Il se fait connaître dans ce monde du luxe où tout converge vers le haut de gamme.

Le voilà maintenant de retour ici où il vient d'installer un laboratoire de production à Mouans-Sartoux. Une véritable vitrine du savoir-faire et de la créativité de la marque qui ne lésine pas sur les moyens. En quelques mois d’existence, l’entreprise décroche l’organisation du Sommet européen à Nice, 43 000 couverts, le Congrès du Gaz dont elle fait signer le menu par le chef du Négresco, M. Lorca. Ce mois ci, elle propose aux informaticiens réunis en congrès à Cannes, le meilleur de ses produits et un plat inventé par J. Chibois…

Ce même mois, Lenôtre inaugure, rue d’Antibes, Le Café Lenôtre, en lieu et place de l’enseigne locale et longtemps prestigieuse, Rohr. Un nouveau concept, à mi-chemin entre le café contemporain et le salon de thé. Il sera au-dessus de la boutique traiteur. Le maître de ces lieux, Christophe Blachon, promet pour le midi un menu aux alentours d’un très concurrentiel 100 francs. Bien sûr, la pâtisserie y tiendra une place particulière et chaque rendez-vous festif sera l'occasion de le vérifier …

Lenôtre, symbole du haut de gamme en matière de produits et de services liés à la table, a fait le bon choix en venant s’installer ici. Elle vient chercher du prestige et, en retour, elle en donne. Un bon "deal" comme disent nos amis d'Outre-Manche, autres habitués de la boutique parisienne autant que de la Croisette…

Ce n'est pas la nouvelle équipe municipale qui s'en plaindra, elle qui désire accentuer sa politique touristique vers le grand luxe et le prestige…