Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Festival de Cannes : première récompense pour Liya Kebede et Edward Hogg

Crédits:
autre

qui partagent le « Trophée Chopard » …

- Edward Hogg, Liya Kebede, Caroline Gruosi-Scheufele, Jean-Marc Barr -

C’est dans les salons de l’hôtel Martinez que s’est déroulée la 10ème édition du Trophée Chopard en partenariat avec le magazine Première. Il a primé 2 jeunes acteurs, Liya Kebede et Edward Hogg qui ont reçu le Trophée des mains de Helen Mirren sous le regard attentif de et de Gilles Jacob, toujours associé à la manifestation.

Une soirée intimiste mais évidement glamour où se sont retrouvées des personnalités triées sur le volet. Jean-Marc Barr, membre du Jury du Trophée Chopard et les actrices italiennes Laura Chiatti et Moran Attias ainsi que l’actrice française Aïssa Maiga étaient de la fête. Ils ont été rejoint tard dans la soirée par l’actrice américaine et pour l’occasion DJ, Michelle Rodriguez qui a enthousiasmé l’assistance jusqu’au bout de la nuit.


- Michelle Rodriguez, DJ de la nuit…

  • D’abord connu comme mannequin, Liya Kebede vient de se faire remarquer comme actrice en jouant dans le film de Sherry Hormann, "La Rose du Désert", sorti en mars dernier. Elle y joue le rôle d’une femme d’exception, mannequin internationale comme elle, Waris Dirie, connue pour ses prises de position sur l’excision dont elle avait été victime en Somalie. Un sujet que Liya connaît bien et sur lequel elle s’est engagée. En 2005, l'OMS l'a d’ailleurs nommée ambassadrice pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l'enfant.
  • En deux films, Edward Hogg a su montrer une impressionnante palette d’émotion. L’acteur est passé de la folie furieuse (dans White Lightnin’ de Dominic Murphy) à la comédie décalée (dans Bunny and the Bull) en très peu de temps et a du même coup gagné le respect du jury de Shooting Stars qui l’a désigné révélation britannique de l’année 2010. Il tourne actuellement un film d’époque sous la direction de Roland Emmerich : Anonymous, l’histoire du supposé « véritable auteur » des pièces de Shakespeare, Edward de Vere.