Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Nice : les hôteliers et la TVA,

Crédits:
autre

leur syndicat préconise de respecter l’accord national.

Le syndicat des hôteliers représente environ 350 hôtels et restaurants dans et autour de Nice. Son président, Michel Tschann, recommande à ses membres le respect de l’accord national signé. Avec l'accord de nos partenaires européens, le Parlement a diminué le taux de TVA applicable à la restauration de 19.6 % à 5.5 % à compter du 1er juillet 2009.

En contrepartie, la profession a signé un accord avec les ministres des Finances et du Tourisme prévoyant une baisse de 11.88 % sur au moins 7 plats ou menus et sur au moins une boisson non alcoolisée. Mais, apparemment, ce n’est pas une obligation, juste une recommandation. Ainsi tous ne répercuteront pas cette baisse de la TVA sur leur carte et leurs menus. Dommage, car de nombreux restaurateurs avaient crié haut et fort que cette iniquité fiscale avait trop duré, que leur prospérité dépendait d’un taux de TVA faible, qu’ils pourraient embaucher et que les clients verraient leur facture… adoucie.

Une fois la réduction acquise, quelle ne fut pas donc notre surprise d’entendre, parmi ces mêmes restaurateurs, certains affirmer que ça ne changeait rien et que leurs soucis étaient ailleurs…

Nous jugeons plus cohérente l’attitude de Michel Tschann qui ne craint pas de publier sur le site: Hotels Riviera une liste constamment mise à jour, des membres de la profession qui se sont engagés par écrit. On y trouve le nom des restaurateurs qui baisseront la note de 11.88 % sur au moins 7 des produits suivants : une entrée, un plat chaud (viande ou poisson), un plat du jour, un dessert, un menu comprenant entrée + dessert, un menu enfant, un jus de fruits ou soda, une eau minérale, un café, thé ou infusion.

Parmi les premiers signataires, on peut saluer le PDG du Beau Rivage Hôtel & Plage, Antoine Atia. Il n’avait pas attendu la date butoir du 1er juillet pour répercuter sur sa clientèle la baisse de la TVA en allant bien au-delà des recommandations nationales. Il avait ainsi inclus dans la baisse, 95 % des produits alimentaires et des boissons non alcoolisées. Ses employés ont eux aussi tiré profit de cette politique volontariste et ont vu leur grille de salaires revue à la… hausse. Outre une augmentation de 100 € mensuel, un système d’intéressement leur permet d’envisager une augmentation de leur revenu de l’ordre de 20 %.

Autres signataires, les hôteliers de Nice et de la région qui ont décidé une baisse volontaire sur le prix des petits déjeuners. Sur les 350 membres du Syndicat, il faut avouer que le nombre des signataires est encore faible. Ils n’étaient hier encore que 32 restaurateurs et que 30 hôteliers, moins de 10 %. Un chiffre qui se situe entre le 19,6 % et le 5,5 %…