Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Ouverture du Festival du film de Cannes...

Crédits:
textes par

Pour la 71ème édition le tapis rouge a été déroulé et les paillettes sont descendues sur la Croisette.



- photo © Daniel Beguin -


Malgré une météo peu engageante et des consignes de sécurité drastiques pour approcher le Palais, le public était là pour cette première montée des marches.

Le jury est sous la présidence de l’actrice Cate BLANCHETT qui est entourée de Léa SEYDOUX, Kristen STEWART, Ava DUVERNAY, Khadja NIN, CHANG Chen, Robert GUEDIGUIAN, Denis VILLENEUVE et Audrey ZVYAGINTSEV.

Le réalisateur Martin SCORSESE et la présidente du jury ont déclaré le Festival ouvert. A cette occasion, c’est le film en compétition, « Everybody knows » de l’iranien Asghar FARHADI avec comme acteurs principaux Pénélope CRUZ, Ricardo DARIN et Javier BARDEM qui a été projeté.

Daniel BEGUIN


NDLR : le gigantisme de cette manifestation qui se veut la plus importante au monde après les Jeux Olympiques, a-t-elle atteint ses limites ? C’est la question que les observateurs se posent année après année. Il est vrai qu’elle était très intimiste dans les années 50/60 et encore à taille humaine jusqu’à ce qu’elle déménage dans le Nouveau Palais à l’architecte caricaturale. Les vedettes depuis longtemps ne se rendent plus à pieds de leur hôtel forteresse au Palais. Cachées dans des voitures aux vitres teintées, accompagnées de garde du corps dissuasifs, elles se retrouvent cantonnées dans les carrés VIP lors des soirées et les galas. Mais tout s’est encore compliqué avec l’état d’urgence lié aux risques terroristes. L’approche des marches et du tapis rouge est devenu, même avec une carte d’invitation en poche, un véritable parcours du combattant. Ceux qui n’ont connu que ça s’en accommode plus ou moins. Les anciens ont la nostalgie : « C’était mieux avant ! »