Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Le Petit Duc : des tablettes de chocolat à croquer…

Plaisir de gastronome, souci de bien manger et de penser à sa santé, le chocolat fait de plus en plus d’adeptes. Dans son dernier livre, La Symphonie du vivant, Joël de Rosnay le recommande pour ses éléments nutritifs : magnésium, théobromine, caféine, sérotonine, polyphénols...


Le chocolat 100% cacao a même fait son apparition sur les étagères de nos magasins. Le Petit Duc ne va pas jusque-là mais propose un haut de gamme qui ne manque pas d’allure. Dans son laboratoire de Saint-Rémy-de Provence, il fabrique des douceurs qui s’adressent à tous les gourmands exigeants avec pour ambition celle de leur faire ressentir des émotions gustatives rares. Il a ainsi créé une nouvelle gamme de produits : des tablettes de chocolat dont l’emballage risque de vous emballer… Des papiers peints dominotés français, papiers carta verese italiens et papiers traditionnels japonais qui donnent du chic à des chocolats pures origines choisis pour leur typicité et leur originalité :




♦ Côte d’Ivoire Guémon 100% - dominante végétale, notes de fruits secs.

♦ Madagascar Sambirano 70% - dominante fruits acidulés, notes d’agrume, de caramel et d’amande douce.

♦ Jamaïque Marvia 63% - dominante boisée, notes de fruit jaune et de vanille.

♦ Pérou Chanchamayo 63% - dominante fruits acidulés, notes d’agrume et de miel.

♦ Équateur Esméralda 48% - dominante grillée/caramel, notes de biscuit beurré.

♦ Tablette Praliné Noisette - noir 55%, notes de praliné maison.

♦ Tablette orange - noir 55%, notes de zeste d’orange.

♦ Tablette Amande - noir 55%, notes d’amandes hachés.

♦ Tablette Gingembre - noir 55%, notes d’huiles essentielles de gingembre.

♦ Tablette Fleur de Sel - Lait 35%, note de fleur de sel d’Aigues Mortes.


En vente : dans les boutiques Le Petit Duc de Paris et de Saint-Rémy-de-Provence - 6 € la tablette.


Le Petit Duc est un laboratoire de fabrication artisanale, d’art et d’essais mais aussi un découvreur de trésors. Les recettes romaines ou du XIVe siècle coexistent avec les créations pour au final créer une véritable philosophie du manger sucré : peu de sucre, des produits simples et vrais et des techniques traditionnelles.