Cannes. Menu d’automne « Côté Jardin »…

La nouvelle carte de Côté Jardin by Christophe Ferré vient d’arriver. Le chef propose à son adresse bistrotière, une multitude de saveurs pour réchauffer les papilles et toujours à prix doux.




Crée en 2017, « Côté Jardin by Christophe Ferré » est le nouvel espace de créativité de ce chef qui officie déjà à l’Antidote à Cannes. Si à l’Antidote, 60 boulevard d’Alsace, c’est Karin, sa femme qui accueille, Jade et Alizée, ses filles, respectivement en cuisine et en salle, à Côté Jardin, c’est Alexis, son fils, qui l’épaule en cuisine.

Si la formule fait maison, même le pain se pratique aux deux adresses, Côté Jardin, 12 avenue Saint Louis, se veut plus « bistrot » voire « cantine », avec des déjeuners et dîners aux tarifs attractifs. Fidèle à son envie de mettre en lumière les saveurs maraîchères des producteurs locaux, Christophe annonce une carte d’inspiration méditerranéenne, où les produits sains et de qualité se conjuguent à l’inventivité et au savoir-faire de ce chef, déjà auréolé, d’une assiette au Guide Michelin, pour son restaurant du boulevard d’Alsace.

Pour cet automne, le chef a choisi de laisser place aux plats canailles comme la Terrine de gibier maison, oignons grelot au balsamique (6  €), ou le Paleron de bœuf longuement cuit en braisière, pommes de terre persillées (12 €). A ces plats revisités de la cuisine traditionnelle française, s’ajoutent burgers provençaux (12 €), Wok de gambas au saté, pousse de gingembre (15 €)

ou encore plats végétariens pour répondre aux envies actuelles de sa clientèle (12 € aussi). Dessert du jour 6€… N’oublions pas que Christophe Ferré est un chef pâtissier de formation...




Derrière le Palais de Justice, Côté Jardin se distingue dès le premier regard, par ses panneaux métalliques couleur ardoise sur lesquels sont inscrits les propositions de la carte et sa véranda, spacieuse et lumineuse, ceinte de verdure.

A l’entrée, près du bar et de l’escalier en fer forgé qui amène à l’étage et à la cuisine ouverte, les premières tables accueillent les convives, sous les alcôves serties de briquettes chaleureuses. Puis, dans le prolongement, la grande salle au toit vitré, comme ses baies qui s’ouvrent sur un jardinet convivial et qui accueille la clientèle à la belle saison. Le soir venu, les luminaires, contemporains, des ampoules à incandescence, nues de toute fioriture réchauffent l’ambiance de cette adresse conviviale.