Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Restauration. Une nouvelle génération

prête à prendre le relais...

Lors de la 8ème édition du Concours « Jeunes Talents » des Maîtres Restaurateurs, 7 jeunes apprentis se sont affrontés à Nice, dans les locaux du Lycée Hôtelier et de Tourisme Paul Augier, avec pour objectif leur place en finale.



A 22 ans Mylène Trezière qui officie déjà au Restaurant « Le 44 » à Antibes, a remporté haut la main cette place qui l’assure de sa participation à la finale nationale, qui se tiendra le 26 mars prochain, au sein de la prestigieuse École Ferrandi à Paris.


Les six autres candidats présents à ce jour, Sébastien Murcia - Restaurant Anne Sophie Pic*** à Valence, Maxime Olivett-Perez - Restaurant La Bastide Saint Antoine à Grasse, Ariful Islam Mozumder - Restaurant Le Figuier de Saint Esprit à Antibes, Tigran Naltakyan - Restaurant Tiger’s House à Miramas, Franck Foucart - Restaurant Le P’tit Cageot à Antibes et Morgan Chulio - Restaurant Le Bistrot du Port à Vallauris, n’ont pour autant pas démérité. Ils ont également été remerciés pour la qualité indéniable de leur travail et de leurs efforts, et se sont vus remettre un diplôme attestant de leur participation aux présélections.


Huit candidats s’affronteront lors de chacune des deux autres phases qualificatives. La première s’est déjà tenu à Paris le 19 janvier dernier. Une autre, se déroulera à Orléans le 12 février prochain. Les premiers de chaque phase qualificative seront qualifiés d’office. La finale, programmée dans les locaux de l’Ecole Ferrandi accueillera ainsi huit finalistes. Le parrain de cette édition 2017/2018 du Concours Jeunes Talents n’est autre que Guillaume Gomez. « Meilleur ouvrier de France » en 2004, il exerce sa fonction de Chef Cuisiner au palais de l’Élysée depuis 1997.


L’apprentissage est considéré depuis toujours comme la voie royale pour des métiers de bouche. De par l’exigence de professionnalisme inscrite dans leur charte, les Maîtres Restaurateurs sont des Maîtres d’apprentissage naturels et reconnus. L’Association des Maîtres Restaurateurs s’est donné pour but de promouvoir la nécessité de ce type de formation et d’inciter tous les Maîtres Restaurateurs et à faciliter le plus possible l’accès à ces formations à tous.


 L’occasion de rappeler que, parmi les multiples prix et labels qui se réclament de qualité et d’authenticité, Maître Restaurateur est le premier et le seul titre officiel de la restauration traditionnelle indépendante. Il est reconnu par l’État après un audit et compte aujourd’hui près de 3 900 titulaires restaurateurs de métier, partout en France.