Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : Guillaume Arragon fête ses 10 ans de « Bistrot Gourmand »...

Dix ans que le chef Guillaume Arragon officie dans son restaurant Le Bistrot Gourmand, à quelques dizaines de pas du Marché Forville. Entouré de quelques gourmands et gourmets, des membres de sa famille, qu’il a « marqué le coup » au cours d’une soirée conviviale et authentique en goût comme en animations, avec notamment, un petit air d’accordéon…


- Guillaume Arragon -


A deux pas du « ventre » de Cannes, Guillaume Arragon fait confiance avant tout à ses voisins du marché Forville pour choisir les produits qu’il mettra à la carte. C’est là qu’il y puise son inspiration, c’est là qu’il invente ou simplement revisite des plats méditerranéens. L’œuf à 64° se déguste, selon les saisons, avec asperges du pays et émulsion truffée, ou au potiron, vieux comté et speack. Le ceviche de Dorin sauvage s’érige lui, sur l’avocat mariné, parfumé à la coriandre. Les beignets de courgette regorgent de saveurs transalpines, avec la ricotta et le basilic.

La cuisine de Guillaume joue la carte du fait-maison, de l’esprit bistrot et du locavore validée depuis 2014, d’un titre de maître-restaurateur ainsi que d’une toque au Gault et Millau.

Guillaume Arragon a rêvé sa carrière en cuisine depuis la vue qu'il avait de la cour d’école de son enfance sur le restaurant 3 étoiles de... Georges Blanc. En s’installant en Provence, ce bon élève décide de donner vie à sa passion en intégrant le lycée Technique de Marseille Bonneveine. Quelques années d’études plus tard, une spécialisation « traiteur » en poche et de nombreux stages parfois loin de la Provence, il obtient sa première place de chef au restaurant le « Waterfront » à Monaco, avant de rejoindre en 2006, la plage de la Mala à Cap d’Ail. Tombé en amour du quartier Forville à Cannes, il décide un an plus tard de s’y installer, avec pour objectif de proposer une cuisine authentique, de goût et de saison, le Bistrot Gourmand était né !





Même avec deux « r », Bobby Lapointe eut bien aimé « ce garçon qui vendait des glaces vanille et citron au pays d’Aragon et Castille »...