Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Le Fouquet’s Cannes se fait une beauté...

Le Fouquet’s Cannes, la célèbre brasserie de la Croisette, a profité de la fermeture hivernale de l’Hôtel Barrière Le Majestic Cannes pour se refaire une beauté. L’établissement qui a rouvert ses portes, en même temps que le palace qui l’abrite, change en effet de décor. Pour orchestrer cette rénovation, Dominique Desseigne, président du groupe Barrière, a choisi le cabinet parisien Edo, dirigé par Alexandre Danan.




Celui-ci connaît bien l’esprit de la maison. Il est non seulement intervenu sur le Normandy et le Grand Hôtel Dinard, autres fleurons du groupe, mais il a surtout signé la métamorphose du lobby du Majestic, l’une des réalisations les plus remarquées et remarquables de la grande campagne d’embellissement et d’agrandissement de 2016.


Pour ce nouveau chantier, Alexandre Danan s’est inspiré de l’œuvre de l’un de ses glorieux aînés : Jacques-Emile Ruhlmann que ses contemporains comme ses disciples actuels décrivent comme un génie de l’Art Déco. Sa plus grande réussite : l’Hôtel du Collectionneur, l’un des pavillons les plus marquants de l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de Paris, en 1925. Un chef d’œuvre, au point que quatre-vingts ans plus tard, il a donné son nom et son style à un fameux cinq étoiles parisien décoré, pour partie, par un certain… Alexandre Danan !


L’âme de Ruhlmann habite encore la nouvelle création de son cadet. Un souffle qui passe par les sols et le mobilier inspirés des lignes et motifs des Années 20. Mais la mue du Fouquet’s ne fait pas pour autant dans la nostalgie. Non, elle est bien plus complexe. Pour conférer au décor une allure résolument contemporaine, elle use aussi, sans abuser, de touches modernes, un brin arty : les portraits de stars de la Collection Traverso, les luminaires épurés de Beau et Bien, les lamelles miroirs qui tapissent une partie des murs, une cave à vin verre et métal.


Autre nouveauté et pas des moindres : le nuancier déployé par le décorateur parisien. Déjà présent dans l’ancienne livrée, l’or apporte toujours sa luxueuse chaleur à la nouvelle, teintant la façade rétro-éclairée du bar, les motifs égyptiens des corniches ou bien encore les frises délicates des fauteuils et tabourets. Mais le noir, lui en revanche, a définitivement vécu. Désormais, l’élégance se décline ici en crème, en chocolat et en brun, en cuir, en velours, en acajou ou en noyer. Ainsi, l’Hôtel Barrière Le Majestic Cannes réussit-il son pari : sans rien céder de sa convivialité, le Fouquet’s Cannes et son bar ont encore gagné en raffinement !


C’est comme si le Majestic de jadis, celui voulu par François André, fondateur du Groupe Barrière, avait fusionné avec celui de demain.