Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Alpes-Maritimes : les chefs d’entreprise en ont assez d’être des « alibis » !

Crédits:
textes par

La réaction d’Honoré Ghetti, président de la CPME06 concernant une énième zone commerciale dans la plaine du Var.


« Le Préfet de Région a pris le 16 janvier 2017 un arrêté délimitant une nouvelle zone commerciale sur le territoire de la ville de Nice  Nice La Plaine. Les chefs d’entreprise de la Côte d’Azur avaient été consultés et, par la voix des organismes qui les représentent (UPE06, MEDEF, CPME, CCI, NCA, U2P, CMA). Ils  ont donné un avis défavorable ou pour le moins assorti de nombreuses remarques et réserves.

La décision du Préfet de Région, qui va à l’encontre de l’avis des organisations qui se sont exprimées, montre une nouvelle fois que le monde économique sert d’alibi aux représentants de l’État et de la même manière aux décideurs politiques dès lors qu’il s’agit de prendre certaines décisions dîtes concertées.

Nous  ne pouvons que constater et regretter cet état de fait et la non prise en compte des remarques et réserves que nous avons apportées comme :

- les problèmes d’accessibilité établis en transport individuel ou collectif, et une offre de transports collectifs insuffisante ;

- des axes routiers de ce secteur régulièrement saturés ;

- l’absence d’analyse sur l’impact du développement commercial du périmètre concerné et sur les équilibres entre toutes les formes de Commerce ;

- l’absence d’une étude sur l’augmentation massive de M² commerciaux sur la zone de chalandise concernée de la Métropole ;

- l’absence de données suffisantes quant aux retours des entreprises et consommateurs suite à la mise en place de Zones Touristiques Internationales sur le département.

Dès lors, la question se pose de savoir si les organisations que nous sommes, restent des alibis ou redeviennent des partenaires ou parties prenantes capables de faire entendre leurs voix. Il en va ainsi des corps intermédiaires que nous sommes et, faudra-t-il peut-être imaginer un retour à la voix délibérative, et légiférer pour cela, ce qui relève de la volonté politique et du législateur. »


Honoré Ghetti
Président de la CPME06