Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Tourisme : la Côte d’Azur s’en sort bien…

Comme beaucoup de destinations touristiques, la Côte d’Azur avait souffert après les attentats de Nice et de Paris aussi. Le climat d’insécurité avait impacté le climat d’une région bénie des Dieux...


- Beaulieu-sur-Mer -


Au cœur d’un été indien qui se prolonge, le CRT Côte d’Azur, dresse un bilan rassurant pour les professionnels de la saison estivale malgré la part de marché de plus en plus importante de « airbnb ». Ainsi la fréquentation touristique observée en juillet avec des situations contrastées entre établissements, s’est fortement amplifiée en août et poursuivie jusqu’en septembre, permettant de rattraper les pertes subies sur ces mêmes mois en 2016.

Sur le mois d’août, l’occupation des hôtels et résidences de tourisme a de nouveau atteint les 86%, retrouvant le niveau moyen de ces dernières années. La fréquentation en nuitées a rebondi de 7% sur ce mois, et de 6% sur le cumul des deux mois de juillet-août. Septembre affiche un taux d’occupation de près de 79% de l’hôtellerie urbaine, soit une progression de 3,6 points. Octobre s’annonce très bon.

La tendance positive se constate également en termes de chiffre d’affaires. Ainsi, le Revpar hôtelier a augmenté de 16% sur le mois d’août, effaçant la baisse de 5% enregistrée en juillet. Il a poursuivi sa progression (+6%) en septembre. La dépense moyenne des visiteurs avion, tous hébergements confondus, a augmenté de 5% sur juillet-août, à 111€ par jour. Il s’agit de la 5ème année consécutive de hausse, permettant de retrouver les meilleurs niveaux de dépenses depuis l’été 2005.

La présence sur la Côte d’Azur, d’une clientèle internationale à haute contribution explique ces évolutions positives. On note en effet, grâce au plan de relance de 2,3 millions € financé par le Conseil Départemental, la Région et Atout France a porté ses fruits.

Une opération collaborative menée par le CRT avec EasyJet, et les villes d’Antibes, Cannes, Nice, en direction de Londres en mai a permis d’augmenter immédiatement les réservations de Grande-Bretagne vers l’aéroport de Nice de près de 25%. Cependant sur ce marché, les nuitées estivales accusent une baisse de 8%, conséquence directe de la forte dévaluation de la livre.

Pour appuyer la reprise du marché Russe (+22%), une mission est d’ores et déjà programmée en avril 2018. Elle couvrira les villes de Kiev, Saint-Pétersbourg et Moscou. Enfin, afin d’entretenir la bonne dynamique des marchés d’Europe Centrale (+17%), un déplacement est prévu en mars 2018 sur Bucarest, Budapest, Prague et Varsovie.