Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Expédition MED : pour mieux comprendre

et mieux protéger aussi…

Extrait du carnet de bord de Séverine Vasselin. La fondatrice de l’association d’Education Environnementale Watertrek est actuellement à bord de l’expédition scientifique EXPE MED entreprise par Bruno Dumontet qui effectue depuis plusieurs semaines des prélèvements en Mer Méditerranée afin d’évaluer l’impact des pollutions plastiques.



Semaine 3 de la campagne scientifique entre Villefranche et Gènes :


Ils ont quitté Villefranche-sur-mer samedi 6 août. Ils sont six éco-volontaires de tout âge et de toute origine, encadrés de trois jeunes scientifiques aux cotés de Bruno Dumontet, créateur de l’association Expedition MED, du capitaine Giulio et de leur cuisinière bénévole Michelle. Quatre équipages différents se relayent, l’objectif de l’expédition, qui s’étend sur 4 semaines, est d’évaluer l’impact des pollutions plastiques en réalisant des prélèvements sur des zones données - côtière, pélagique - en observant la proportion de plancton et de micro-plastiques collecté par le biais d’un filet manta.


La plupart des participants ont été motivés par l’envie de constater par eux-mêmes si la réalité alarmiste de certains médias est fondée. Malheureusement, le contenu des prélèvements d’eau de mer quotidiens confirment les craintes exprimées : morceaux de plastiques, déchets pétroliers, coton-tiges, etc… font parti des éléments collectés au quotidien.


Serena, diplômée Master 2 en océanographie et environnement marin de l’Université Pierre et Marie Curie à Paris, effectue son service civil à bord. «  Ce qui m’a de loin le plus choqué, c’est le prélèvement effectué au large de Nice et Antibes, en zone côtière. C’est là que j’ai observé la plus forte densité de plastique. D’autres montrent plus de vie : plancton et autre. Là, il n’y en avait plus du tout. »


Séverine a elle aussi voulu se former et vérifier par elle même la situation. «  Je passe mon temps à inciter mon public à prendre soin de nos voies d’eau - mer et rivières - il me semblait important d’aller sur le terrain. Ce que j’expérimente au quotidien dépasse ce que j’aurais pu imaginer. A quelques centaines de mètres des plages, mais aussi beaucoup plus au large, un flacon d’eau de mer contient presque autant de micro-organismes que de morceaux de plastiques. Je n’ai aucune formation scientifique, je suis une juste une citoyenne qui aime naviguer et voir des dauphins jouer à l’étrave du bateau, c’est difficile de se dire qu’ils nagent dans les particules plastiques. »


Expédition MED. Réalisations et contributions de 2009 à 2016 :

• Sept expéditions en Mer Méditerranée et plus de 20 000 km de navigation dont une campagne solidaire avec les pays de la rive sud (Maroc, Algérie, Tunisie).

• Le laboratoire citoyen a embarqué une trentaine de scientifiques avec 130 Eco-volontaires de la société civile et collectés plus de mille échantillons.

• Les données recueillies ont contribué à mettre en évidence la présence et l’impact des fibres plastiques, des macros et micros déchets plastiques en mer Méditerranée.

• Une collection de centaines d’échantillons d’Expéditions MED est à la disposition de tous les chercheurs et elle est consultable à l’Observatoire Océanologique de Villefranche sur Mer

• 8 publications et rapports scientifiques ont été publiés avec les données des prélèvements effectués.

• 14 contributions législatives françaises et 3 contributions européennes ont permis une prise de conscience politique et l’émergence de projets de lois.

• Une pétition d’Initiative Citoyenne Européenne « Stop plastic in the sea » (en cours)

• Une exposition pédagogique itinérante « Déchets salés » (en cours)

• De nombreux témoignages et réalisations de vidéos et de photos

• Plus de 250 articles de médias nationaux et internationaux, reportages de télévision et interviews de radios en France et à l’étranger.


Suivre le carnet de bord sur Facebook : https://www.facebook.com/expeditionmed/

Site internet : http://www.expeditionmed.eu/fr/