Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

France et ailleurs. De plus en plus de sols agricoles artificialisés...

Crédits:
textes par

À Nice, l'exemple de la plaine du Var est caricatural, d'autant plus que le maire a encouragé la construction de zones commerciales démesurées et d'un stade qui pose une multitude de problèmes… circulation, parking. Ironie, il a baptisé cette zone agricole (elle ne l'est plus) Eco Vallée... Rares sont les sols fertiles dans le département des Alpes-Maritimes. La plaine alluviale de La Bocca à Mandelieu jusqu'à Pégomas a considérablement rétrécie. Itou pour la plaine du PLan de Grasse.

Sachant que les réserves alimentaires du département sont de quelques jours en cas de grèves, de guerres ou de catastrophes... naturelles (séismes, crues, inondations), et que la part de denrées produites et cultivées dans ce même département est à peine de quelques pour cent... on peut peut s’inquiéter pour un avenir plus ou moins proche. France Nature Environnement enfonce le clou :


« Les espaces agricoles et naturels sont consommés pour faire place à des zones urbaines, commerciales ou industrielles, reliées entre elles par des infrastructures de transports. Les sols agricoles occupant 51% du territoire, sont les premières victimes de l’artificialisation. Sur la période 2006-2012, 87% des territoires nouvellement artificialisés concernent des territoires agricoles. Or il s’avère que les villes se sont historiquement implantées sur des espaces fertiles et que ce sont justement ces sols de grande qualité agronomique qui sont recouverts d’asphalte. Cette préoccupation principale ne doit cependant pas occulter le fait que l’activité agricole affecte aussi la qualité des sols.


Alors que 99,7% de notre alimentation dépend directement ou indirectement du sol, la dégradation de celui-ci, ainsi que la réduction des surfaces cultivables, constituent une impasse. Rappelons qu’à l’échelle mondiale, seules 22% des terres sont fertiles. En France nous avons la chance d’avoir des terres fertiles. Nous devons en prendre soin pour ne pas mettre notre sécurité alimentaire en danger. »

- Une bande-dessinée pour comprendre -