Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : retour dans les années 30…

l’Hôtel Martinez était déjà un Palace.

Crédits:

Les premiers... touristes anglais, fortunés de surcroît, avaient transformé le petit village de pêcheurs en station climatique. Pour y passer d’abord des hivers tempérés avant que la mode n’en vienne à privilégier la saison estivale. Preuve en est les traces photographiques issues de la Collection Traverso.


- Alice et Gilles Traverso, André et Odette Guillouard, Alessandro Cresta -


Gilles Traverso, énième du nom à perpétuer à Cannes la profession de photographe d’art et d’actualité (l’un n’étant pas incompatible avec l’autre), est allé cherché dans ses précieuses archives familiales des photos réalisées par son grand-père Auguste sur plaques de verre. Après les avoir scannées et agrandies les voilà illustrant le lobby du Martinez pour une exposition éphémère.


On y découvre, sur une Croisette décorée spartiatement, cet établissement hôtelier qui attirait déjà une clientèle aisée soucieuse de son confort et de la qualité de ses prestations. L’Hôtel devint vite à la mode, concurrençant le Carlton ouvert en 1913 et le Majestic en 1926. Les travaux démarrent en 1927, l’hôtel accueillera le public dès 1929. Il porte le nom de son fondateur, Emmanuel Martinez. Ce fils d’un baron italien originaire de Palerme a construit toute sa fortune et sa renommée dans l’hôtellerie de luxe, d’abord en Angleterre, à Nice, Paris et Cannes où il occupera les fonctions de Président des Grands Hôtels de Cannes. Il entend bien créer au 73 boulevard de la Croisette le plus grand palace de la Côte d’Azur. Un pari fou car le lieu est considéré à l’époque comme... excentré.




Entré en 2013 dans le giron du groupe Hyatt, Le Martinez est aujourd’hui un des fleurons de l’hôtellerie azuréenne. Il a reçu au long de ses 87 ans d’existence toute une pléiade de personnalités internationales de la politique, des mondes de l’industrie et du show business. Un témoignage de sa vitalité et de sa pérennité dans le domaine de l’activité touristique de luxe, essentielle à la prospérité de la ville et de la région.


L’examen des photos exposées laisse entrevoir la vie des années 30. La belle architecture Art Déco triomphe. La Croisette n’en est qu’à ses débuts, les plages ne sont pas encore exploitées et les émissaires des vallons se déversent directement dans la mer où encore peu de baigneurs se risquent. Quant aux critères de l’idéal féminin et vestimentaires, ils paraissent ici très éloignés des nôtres…



- André Guillouard, chambre 176 -


L’inauguration de l’exposition fut l’occasion de rencontrer l’invité du directeur de l’établissement Alessandro Cresta et de Marie-Claire Boudaud la responsable de la communication. Un invité incroyable. En effet, André Guillouard venu avec sa femme Odette, est né le 25 août 1930, dans la chambre n°176 de l’hôtel… Martinez dont son père était le chef comptable. Un moment assez cocasse et émouvant d’ailleurs.


« Autrefois Cannes & Le Martinez des années 30 »
Grand Hyatt Cannes Hôtel Martinez
73, La Croisette - 06400 Cannes